Excite

Pourquoi les secondes doses de vaccins contre le coronavirus Covid-19 peuvent avoir plus d'effets secondaires ?

La campagne de vaccination a débuté en décembre 2020, avec la mise sur le marché du premier vaccin par l’Américain Pfizer, allié à l’Allemand Biotech. Plusieurs laboratoires pharmaceutiques feront par la suite leur entrée en scène, avec des taux d’efficacité plus ou moins contrastés. La question posée consiste à savoir pourquoi les secondes doses contre le coronavirus Covid19 peuvent produire plus d’effets secondaires que les autres. Vous aurez la réponse à cette question dans la suite de cet article.

Les modes de fonctionnements contre le COVID19

L’objectif étant d’immuniser leurs hôtes contre le COVID19, les vaccins issus des différents laboratoires pharmaceutiques ont des fonctionnements divers : Pfizer/Moderna, il s’agit pour ces deux cas de la technique de l’ARN Messager. Elle a pour objectif de donner au corps les informations nécessaires pour qu’il puise déclencher une protection contre le virus, grâce à l’insertion de l’ARN Messager de ce mécanisme. Quoi qu’inoffensif, Il sera ainsi détecté par le système immunitaire qui produira des anticorps qui par la suite seront définitifs. Astra Zeneca, Janssen et Sputnik V, sont des vaccins à vecteur viral. Cette technique consiste à injecter à l’hôte un vecteur inoffensif contenant un ou plusieurs gènes de l’agent infectieux. Le procédé de coder les antigènes d’être reconnu par le système immunitaire. Sinofi, lui utilise la technique à base de de protéine recombinante. Il s’agit de modifier le génome d’une cellule par recombinaison génétique qui elle produira la protéine.

Les effets secondaires des vaccins COVID19

Les effets indésirables constatés chez les personnes vaccinées, sont présentés comme attendus et bénignes, suite aux observations faites en laboratoire dans la cadre des essais cliniques. Comme cas observés : Le sérum Pfizer, présente les effets suivants : La fatigue (les essais en clinique pour le vaccin COVID19 de Pfizer-BioNtech présentaient déjà une fatigue inhabituelle), maux de tête, fièvre, fatigue. Des cas de nausées, vomissements et douleurs musculaires ont également été rapporté. Moderna, "L’on parle de réactions locales non graves" Dans toutes injections liées au COVID19 ou liées à toutes autres maladies, chez l’être humain observe au niveau du point d’injection (des rougeurs, gonflements, gonflements et douleurs) au niveau de la zone de vaccination. Ceci accompagné de courbatures et maux de tête (68% en essais cliniques). Astra Zeneca, le cas présente des syndromes pseudo-grippaux ont également été recensé (courbatures, fièvres, céphalées). De manière générale, les effets secondaires liés à ces vaccins contre le COVID19 sont légions et présentent des points de similitudes très récurrents même si sans gravité notoire.

Les effets secondaires liés à la seconde dose

La question est soulevée suite à certaines plaintes liées à l’inoculation de la seconde dose du vaccin. Essentiellement il s’agit comme cela a déjà été évoqué de syndromes pseudos grippaux (maux de tête, fatigue, fièvre) essentiellement. Rappelons que les vaccins Pfizer et Moderna sont destinés à une partie de la population (éligible) considérée fragile. Ce sont les personnes de plus de 50 ans présentant des symptômes de comorbidité. C’est de cette catégorie de d’individus que proviennent les différentes plaintes. L’Agence de la sécurité du médicament et des produits de santé (l’ANSM) en France, confirme que 8 487 cas d’effets indésirables ont été recensé suite à l’injection du deuxième vaccin Pfizer, ce qui n’est pas le cas de la première vague. En effet, le site Web officiel sur l’étude liée aux symptômes du COVID19 affirme que "les effets secondaires sont plus fréquents la deuxième fois environ une personne sur cinq ayant reçu sa deuxième dose de vaccin Pfizer, enregistrant au moins un effet systémique".

Conclusion

Cumulant les essais cliniques aux inoculations à grande masse, la première dose d’injection contre la COVID19 présente des résultats positifs principalement pour les laboratoires Pfizer / BioNTech, Moderna, Sputnik V. Les secondes doses malgré leurs efficacités, produisent des effets secondaires avérés quoique bénins, qui concernent de manière générale les personnes âgées, tenant compte des sélections prioritaires opérées par les gouvernements en collaboration avec les sociétés pharmaceutiques. Faire face à une nouvelle vague d’infection et donc une nouvelle forme de virus du COVID 19, oblige les différents développeurs à accroitre la production et la diffusion des vaccins, afin de favoriser la protection anticipée du plus grand nombre face à l’éventualité d’une nouvelle variante du Coronavirus.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2021