Excite

Les risques de vaccination pour les patients de plus de 80 ans

  • Photo: Shutterstock

Face à la menace de la pandémie du Coronavirus, comme de nombreux pays, la Norvège a décidé de faire vacciner sa population. Les autorités de ce pays se sont tournées vers le vaccin Pfizer-BioNTech.

Des chiffres inquiétants…

A ce jour, un peu plus de 33 000 personnes ont été vaccinées. Et les personnes jugées à risque ont été les premières à bénéficier de ce vaccin, dont les personnes âgées. On a constaté qu’une trentaine de personnes vaccinées avaient développées des effets secondaires. Dont près des trois quarts étaient des personnes âgées de 80 ans ou plus, d’après un rapport publié le 14 janvier dernier. On a aussi constaté que 23 personnes ont perdu la vie après avoir reçu la première dose de vaccin. Sur les 23, plus de la moitié ont été autopsiés. Les résultats montrent que les effets secondaires ont contribué à des réactions graves chez les personnes âgées fragiles, d’après l’Agence norvégienne des médicaments.

En d’autres termes, il est inapproprié et même dangereux d’administrer le vaccin Covid-19 aux personnes ayant 80 ans ou plus. « Pour ceux qui ont la fragilité la plus grave, même des effets secondaires vaccinaux relativement bénins peuvent avoir de graves conséquences », a déclaré l’Institut norvégien de santé publique. « Pour ceux qui ont une durée de vie très courte de toute façon, l’avantage du vaccin peut être marginal ou non pertinent. », ont-ils ajouté. Cela ne signifie pas que les personnes les plus jeunes et en meilleure santé, ne devraient pas se faire vacciner.

Cas de la France

En France, dans un point de situation publié le 22 janvier, l’ANSM rapporte les conclusions du premier rapport de pharmaco vigilance réalisé par les centres régionaux de Marseille et Bordeaux sur les effets indésirables du vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech. La majorité des effets indésirables sont ceux qui étaient attendus comme les nausées, la fièvre et les maux de tête. On parle également de réactions allergiques graves et de rythme cardiaque irrégulier. Au 15 janvier, on a recensé 135 cas d’effets indésirables. Sur ces 135 cas, 31 sont des effets indésirables graves dont 04 épisodes de tachycardie et une dizaine de décès.

Selon l’ANSM, il s’agit de personnes âgées résidant dans des résidences de vieillesse ou des EHPAD, et qui seraient atteintes de maladies chroniques et suivraient des traitements lourds. « Au regard des éléments dont nous disposons à ce jour, rien ne permet de conclure que ces décès sont liés à la vaccination », ont-ils déclaré. Comme le cas de ce patient fragile mort dans un foyer de soins deux heures après avoir reçu le vaccin.

Dans d’autres pays comme les Etats-Unis, les autorités ont signalé une vingtaine de cas de réactions allergiques graves au mois de décembre dernier sur un total de près de deux millions de personnes qui ont reçu les doses des vaccins Pfizer Inc. et BioNTech SE, selon des résultats publiés par les Center of Disease Control and Prevention.

Des résultats attendus en Europe

Au Royaume-Uni, qui a effectué plus de vaccinations par habitant que partout ailleurs en Europe, les autorités évalueront les données sur l’innocuité et prévoient de publier les détails des réactions présumées « sur une base régulière », a indiqué l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé, sans donner de précision sur la date de publication des résultats. Le comité des médicaments clés du régulateur a indiqué que le premier rapport européen sur l’innocuité du vaccin Pfizer-BioNTech sera probablement publié fin janvier. En attendant, les fabricants de vaccins sont tenus de soumettre des données mensuellement. Par ailleurs, il est toujours recommandé, que la personne soit vaccinée ou non de respecter les gestes et les mesures barrières.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2021