Excite

Une cure à base de raisins

Avant l'hiver, pour parvenir au printemps sans encombres, il faut engranger de l'énergie, des vitamines et préserver son tonus. Rien de tel qu'une cure de raisin pour emmagasiner tout cela et bien plus encore grâce aux bienfaits multiples de cette grappe de petits fruits vitaminés.

Des vertus sans fin...

Les vertus du raisin sont nombreuses et la liste serait bien trop longue pour toutes les citer. Parmi les principales actions bénéfiques on peut retenir ses effets anti-oxydants, drainants, diurétiques, apaisants et même anti-bactériens.

Pour bénéficier au maximum de tous ses principes actifs il faut cependant bien sélectionner son raisin. Les variétés dites biologiques sont les plus conseillées. D'autre part, il est bien d'alterner raisin blanc et raisin rouge tout au long de la cure que celle-ci dure une journée ou plusieurs jours.

Entamer la cure

Pour tirer profit de cette cure monodiète au raisin - c'est à dire à base de raisin uniquement, sans adjonction d'aucun autre aliment pendant la cure - il faut toutefois préparer son organisme en diminuant progressivement les quantités de nourriture que l'on ingurgite. Une journée de diète complète avant de commencer est même idéale.

Pendant la cure, on se nourrit de 2 à 3 kilos de raisin par jour à raison de quelques grappes toutes les deux ou trois heures pour ne pas avoir faim. Ne pas retirer la peau ni les pépins, on peut même mâchonner quelques pépins en plus dans le courant de la journée.

Retour progressif à une alimentation normale

A la fin de la cure de raisin, de la même façon que l'on avait réduit la nourriture "normale" il faut penser à la réintroduire progressivement pour ne pas réduire à néant tous ses efforts ou pire provoquer constipations et maux divers.

Mais comme toute monodiète, ce type de cure peut engendrer fatigue et sensation de faiblesse. Il est donc conseillé de ne pas avoir d'activité physique ou cérébrale trop violente pendant ce temps. Ce genre de "régime" est également déconseillé aux diabétiques et aux femmes enceintes.

Prolonger au-delà d'une semaine cette diète pourrait également engendrer des carences. Dans tous les cas, ne pas hésiter à arrêter en cas de faiblesse intense ou de malaise.

Photo : Bertrand VP (Picasa)et Yelkrokoyade (wikimedia)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017