Excite

Travail: êtes-vous atteint de TMS?

Maux de dos, douleurs cervicales, tendinites, les troubles musculo-squelettiques constituent la première cause de maladie professionnelle. L'Institut de veille sanitaire vient de dresser un constat alarmant dans son Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire.

C'est l'un des problèmes majeurs de santé au travail. Les troubles musculo-squelettiques n'ont cessé d'augmenter depuis une quinzaine d'années et représentent la maladie professionnelle numéro 1 en France et en Europe.

Différents facteurs

Les troubles musculo-squelettiques les plus observés sont l'épicondylite du coude, le syndrome du canal carpien, la lombalgie, les tendinopathies de la coiffe des rotateurs, les cervicalgies, l’hygroma au genou... Ces affections sont directement liées aux conditions de travail. Le Bulletin épidémiologique recense trois types de facteurs, les facteurs organisationnels du travail principalement liés aux rythmes de travail, les facteurs biomécaniques (gestes répétitifs, postures musculaires extrêmes...) et les facteurs psychosociaux (stress, pression psychologique...).

Des chiffres

Selon ce même Bulletin, près de 40 000 personnes souffrant des troubles musculo-squelettiques ont été indemnisées par le Régime général de sécurité sociale en 2008, entraînant ainsi un coût de 800 millions d'euros. En 2006, 79,5 % des maladies professionnelles étaient dues aux troubles musculo-squelettiques.

Un programme de surveillance

C'est le programme de surveillance épidémiologique mis en place depuis 2002 dans les Pays de la Loire qui a permis de mettre en évidence de façon plus précise le problème des troubles musculo-squelettiques. Entre 2002 et 2004, 83 médecins du travail ont ainsi pu observer 3 710 salariés âgés de 20 à 59 ans et ils ont constaté que 13 % des salariés étaient affectés par l'un des 6 troubles musculo-squelettiques recensés.

Certaines catégories socioprofessionnelles sont touchées plus que d'autres. Le programme de surveillance a permis de détecter que le syndrome du canal carpien affectait par exemple plus les agricultrices, les vendeuses et employées de libre-service, les ouvrières de l’électronique, du montage mécanique, de l’industrie de la chaussure, les jardiniers, les maçons, les cuisiniers... De plus, entre 80 000 et 100 000 personnes âgées de 20 à 59 ans (des femmes pour la majorité) sont opérées chaque année pour un syndrome du canal carpien.

La surveillance et la prévention des troubles musculo-squelettiques sont donc plus que jamais de première importance. Ils représentent la première cause de morbidité liée au travail et engendrent à eux seuls 7 millions de journées de travail perdues chaque année.

Photo: youtube.com (copie écran)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017