Excite

Texte pour faire le deuil d’un enfant

Lorsque la mort arrache un enfant à une famille, aucun mot ne suffit à décrire l’intensité de la douleur ressentie.

L’entourage immédiat de parents, frères et sœurs anéantis est amené à s’impliquer dans son rôle de soutien. Mais il n’est pas toujours facile de prendre conscience de la dimension de la douleur ressentie. Souvent, les parents touchés dans leur chair, se sentent mieux compris par d’autres parents ayant subi eux aussi la perte d’un enfant. Car cette peine est compréhensible et perçue à sa juste intensité par des êtres ayant en commun le deuil d’un enfant.

Epauler, consoler, soutenir et aider des parents en deuil à surmonter la souffrance demandent du temps. Les mots dont la douleur a besoin pour s’estomper s’expriment péniblement, par pudeur : une barrière difficilement franchissable. Pourtant c’est bien de cela qu’il est question : mettre des mots sur des sentiments ancrés au plus profond d’un être meurtri, vidé, déchiré ; soutenir pour aller plus loin, aider à penser à l’enfant défunt comme s’il était à côté, sans qu’il ne soit plus question de mort, mais simplement de distance.

C’est émettre l’idée de retrouvailles lointaines, c’est admettre la présence informelle mais éternelle de l’enfant disparu afin qu’un parent dans la peine supporte mieux le vide.

Les parents en deuil d’un bébé partagent souvent sur la toile leur expérience de la déchirure, leur vie quotidienne, leur ressenti. Ces échanges leur permettent de puiser la force nécessaire à la poursuite de la vie « après ».

Il n’est de mot consolant que celui écrit par un être qui souffre du même manque. Un texte de deuil, un poème, une réflexion peuvent aider à tolérer le vide insupportable que laisse devant soi la mort d’un enfant.

Photo : VANIL NOIR (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017