Excite

Systema, l'auto-défense à la russe

Pas de règle stricte pour cet art martial venu de l’est puisqu’il est avant tout basé sur la respiration, la décontraction et la liberté du corps. Cela ne l’empêche pas d’être redoutable. La preuve ? Il a été utilisé et perfectionné par les forces spéciales soviétiques.

Né au 5ème siècle, le systema est l'unique art martial chrétien. Il a été développé par les Russes pour faire face aux multiples envahisseurs qu’ils ont eu au cours de leur histoire. Comme les champs de bataille et les conditions climatiques – Napoléon en a gardé un souvenir cuisant – peuvent varier et se montrer extrêmement rudes, les techniques se doivent d’être particulièrement pragmatiques. L'empire des tsars s'en est servi avec des variantes: le sambo pour les soldats et le systema pour les forces spéciales. Sous le régime soviétique, il est vite devenu le domaine réservé des forces armées et de maintien de l’ordre qui l'ont également perfectionné. Ce n’est qu’après la dissolution de l’URSS en 1991 que le systema est redevenu libre. Il existe plusieurs versions de ce sport : le Kadochnikov d’abord, qui est basé sur le Samoz, la branche soviétique. Il y a également le Retuinskih, qui s’inspire notamment de la boxe et du judo. Le Ryabko Systema ou Poznai Sebia, quant à lui, cherche autant à se défendre d’un ennemi qu’à améliorer les performances physiques.

Dans la pratique, cette discipline d'auto-défense se base essentiellement sur la respiration, sur le fonctionnement humain (la biomécanique)et les instincts. Il prend également en compte les réactions psychologiques pour permettre aux pratiquants d’affronter n’importe quel adversaire dans n’importe quelle condition. Au final, si le systema est défensif, c’est surtout un sport qui améliore la condition physique et la vitalité. Quelques clubs l’enseignent, notamment dans la capitale. On peut trouver les adresses sur le site artmartialrusse.com.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017