Excite

Le syndrome du bébé secoué, pas toujours de la maltraitance ?

Tous les ans, de nombreux enfants meurent de maltraitances, dont l'une est appelée le syndrome du bébé secoué. C'est un problème qui survient lorsqu'une personne secoue un bébé, généralement de moins d'un an, causant sa mort dans 10% des cas et des séquelles plus ou moins graves dans 75% des cas.

Causes et conséquences

Il est important de savoir que le cerveau d'un bébé est petit et ne remplit donc pas la boîte crânienne, c'est pourquoi, lorsqu'on le secoue violemment, le cerveau s'écrase sur la boîte crânienne ce qui provoque des dégâts souvent irréversibles, d'autant que d'autres facteurs interviennent : un cou trop fragile pour maintenir la tête, et une tête trop lourde par rapport au corps.

Le syndrome du bébé secoué se manifeste par une fatigue ou une somnolence brutale, des vomissements, des malaises, une perte de connaissance, des arrêts respiratoires ou cardiaques, une paralysie, des crises d'épilepsie brutales, la perte de la vision...

Tous ces symptômes, qui peuvent être signes d'une maladie, doivent inciter à appeler un médecin, mais des bleus ou des marques de coups sur le corps du bébé doivent faire soupçonner des maltraitances ayant entraîné ce syndrome.

Ce qu'il ne faut pas faire

Il est rare que le syndrome du bébé secoué apparaisse en raisons de maladresses ou par accident, un bébé ne doit pas être installé dans un siège auto mais dans un berceau.

Cela peut aussi arriver lorsqu'on secoue un bébé pour jouer, en lui faisant "faire l'avion", par exemple, ou en faisant sauter l'enfant violemment sur les genoux, avec le jeu où l'on chante "le cheval de mon papa..."

Malheureusement, dans la majorité des cas, ce syndrome apparaît lorsque un parent ou une nounou s'énerve devant un enfant qui pleure et le secoue sous l'empire de la colère.

Pourquoi la maltraitance ?

Les personnes qui n'ont jamais été confrontées à la maltraitance s'interrogent généralement sur ce qui peut pousser un parent à s'en prendre à un être aussi petit et innocent qu'un bébé, au point de provoquer un syndrome du bébé secoué. Sans excuser cette attitude, il faut comprendre que les personnes maltraitantes ont souvent fait elles-mêmes l'objet de maltraitances et ne savent pas communiquer autrement que par la violence... mais ceci peut se soigner, afin que la chaîne soit brisée.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017