Excite

Somnolence, première cause de mortalité sur les autoroutes

  • @getty Images

Rallier son lieu de vacances demande des centaines de kilomètres et de nombreuses heures de route. Sans compter les bouchons, la fatigue s'installe et la vigilance est moindre. La somnolence est une des premières causes de mortalité sur les autoroutes.

Le monde du rugby a été endeuillé par la mort de Jerry Collins et de son épouse dans un grave accident de la route, sur l'autoroute près de Béziers, laissant une petite fille orpheline avec de graves séquelles. Selon les médias, l'épouse de Jerry Collins se serait endormie au volant. Sur la route, et plus particulièrement sur les autoroutes, la somnolence est si vite arrivée, très souvent à cause de la fatigue ou de la monotonie de ces lignes très souvent droites. La somnolence provoque près d'un tiers des accidents mortels, sur les cinq dernières années, selon le bilan de l'Association française des sociétés d'autoroutes.

Somnolence et conduite, éviter les risques.

La vitesse excessive enregistre un net recul avec 16% des accidents mortels entre 2010 et 2014. Les radars sont donc dissuasifs. La drogue, l'alcool, les médicaments ont provoqué un accident mortel sur 5. Les véhicules légers sont les plus impliqués. Les véhicules lourds représentent 25% et les deux roues, 5%.

Malgré le trafic intense des mois de juillet et d'août, septembre et avril sont les plus meurtriers tout comme le samedi expliqué par les sorties, la consommation d'alcool et de drogue. La majorité des accidents ont lieu le jour mais le risque est quatre fois plus élevé la nuit.

Un repos toutes les deux heures est donc à privilégier, voire plus si la fatigue se fait ressentir. Les autoroutes sont les voies les plus sûres. En 2014, 4% des accidents mortels y a été enregistré. Sur 123 accidents, 142 personnes sont décédées, soit une baisse de 16% par rapport à 2013 et surtout un chiffre divisé par plus deux depuis les années 2000.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017