Excite

Sida: recul de l'épidémie en France

Selon une étude rendue publique lundi par l’institut de veille sanitaire (InvS) à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, l’épidémie semble poursuivre en 2007 le ralentissement de sa progression entamée en France en 2004. Découvrez les campagnes choc contre le Sida.

Une lueur d'espoir?

En effet, sur les 5,03 millions de tests de dépistages réalisés en 2007, 10.600 ont révélé une contamination par le VIH et 6.500 personnes ont eu un résultat positif sur leur séropositivité, contre 7.500 cas de séropositivité décelés en 2007 et 7.000 en 2000. Les auteurs de cette étude souligne que "la diminution du nombre de découvertes de séropositivité ne permet pas de dire qu'il y a une baisse du nombre de nouvelles contaminations".

Une petite lueur d’espoir mais pas assez pour crier victoire. D’après le directeur général de l’association Aides, Alain Legrand " 6.500 découvertes de séropositivité, c'est encore trop, beaucoup trop ". Quant à Pierre-Marie Girard, qui dirige le service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, il souligne qu'"environ 30.000 personnes infectées par le VIH en France l'ignoreraient" encore.

Le Sida chez les homosexuels

Cette étude a également mis en évidence que la contamination demeure d’une importance majeure chez les homosexuels masculins et ce à cause du relâchement des attitudes de prévention. L’épidémie du sida aurait en effet enregistré une augmentation de 12% au cours de ses cinq dernières années, passant de 26% en 2003 à 38% en 2007. En revanche, le nombre d’homosexuels ayant découvert leur séropositivité s’est stabilisé en 2007 à 2.500 cas et ce pour la première fois, chiffre jugé "encourageant" selon Alain Legrand.

D’après les chercheurs, ce ralentissement de l’épidémie du sida est dû: à la diminution des flux migratoires vers la France, au ralentissement de la progression de l’épidémie dans les pays d’origine et à l’impact des politiques actuelles en matière de lutte contre l’immigration sur le recours au dépistage et la prise en charge de ces populations.

"L'épidémie continue" et "il faut encore et toujours parler du sida", précise Pierre-Marie Girard.

Espérons qu’un jour l’épidémie soit éradiquée à jamais.

Photo: memoclic.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017