Excite

Prothèses mammaires, un nouveau cancer se développe

Les prothèses mammaires sont une nouvelle fois montrées du doigt et au banc des accusées. Elles provoqueraient un cancer, non encore répertorié.

Les femmes ayant eu une simple ou double mastectomie ont retrouvé une partie de leur féminité grâce aux implants mammaires. Il y a eu celles qui ont voulu avoir une poitrine plus généreuse, mieux proportionnée, en aucun cas tombante.

Un crédit pour une chirurgie d'implants mammaires.

En France sont donc apparus des cas de cancer particuliers liés aux implants. Les autorités de la santé ont lancé l'alerte. Lors du scandale PIP, en 2010, la question cancéreuse s'était posée. Mais elle avait été éliminée. Les femmes ne sont pas atteintes du cancer du sein mais d'une tumeur bien particulière. Le lymphome anaplasique à grandes cellules est associé à un implant mammaire. Les experts de l'Institut du cancer proposent même de classer cette nouvelle maladie auprès de l'Organisation mondiale de la santé. Les femmes du monde entier peuvent être touchées et tous les pays sont concernés et se penchent sur cette question sérieuse. En France, on compte 18 cas depuis trois ans, mais en forte progression depuis 2014. Sur les dix-huit, huit sont des implants à visée esthétique, et dix pour une reconstruction mammaire liée à un cancer du sein. Les cancérologues ont établi qu'aucun cancer de ce type n'existe chez les personnes ne portant pas d'implants. Ce lymphome est dû à une inflammation à la surface de l'implant et se déclare onze à quinze après la pose.

La question d'interdire l'implantation est posée. Pour cela, une réunion aura lieu à l'Agence nationale de sécurité du médicament. Si les experts le demandent, elles seront interdites, surtout que sur les 18 cas de lymphomes, il s'avère qu'Allergan, un des fabricants de prothèses, malgré son bon vouloir et sa transparence, est concerné dans 14 cas. Le Ministère de la Santé est très vigilant car les signaux sont probants et les cas augmentent. Un plan d'action est mis en place. Les médecins ont reçu une lettre pour qu'ils repèrent les signes et ainsi alerter les patientes qui devront se faire examiner tous les ans.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018