Excite

Post-partum, une véritable dépression

Un bouleversement hormonal, un lien brisé quand le foetus vient au monde, toutes les femmes ne vivent pas la grossesse et la naissance de la même façon. La dépression post-partum est une réalité à laquelle on se doit de faire attention, pour la prévenir et la guérir. Le post-partum est la période qui dure de la fin de l'accouchement jusqu'au retour de couches.

Les différentes dépressions post-partum

Avoir le sentiment de ne pas être à la hauteur, de ne pas aimer assez, s'énerver pour un rien, pleurer à tout bout de champ, mais aussi être heureuse, autant de signes qui peuvent toucher les femmes qui ont accouché. La dépression post-partum revêt différentes formes. De la plus simple et la moins grave, le "baby-blues", jusqu'à la profonde dépression qui empêche la mère de de s'occuper de son enfant et de tisser avec lui les premiers liens indispensables pour qu'il grandisse et se sente aimé et en sécurité.

Trois types de dépressions post-partum sont identifiées. La plus légère est le Baby-Blues, appelé également syndrome du troisième jour. La maman, trois jours après l'accouchement et souvent lorsqu'elle est de retour chez elle, pleure, est irritable, elle manque de sommeil, elle se sent vulnérable et elle passe également du rire aux larmes. Cet état peut durer plusieurs semaines. Un minimum de 50 % des mères ont connu cet état à des degrés plus ou moins importants.

Le cas suivant est la dépression post-partum. Elle se traduit par du découragement, des pleurs constants, de l'anxiété, de l'irritabilité et de la fatigue. Elle est accompagnée de maux de tête, de douleurs thoraciques et d'hyperventilation. La maman peut éprouver du désintérêt pour son bébé et ne pas l'aimer, ce qui peut entraîner un mauvais développement affectif de l'enfant. Cette dépression, mal définie, se déclare dans les premiers six mois, peut durer jusqu'à un an et toucherait jusqu'à 20% des femmes.

Le cas le plus grave, mais aussi le plus rare, est la psychose post-partum. 1 maman sur 1 000 serait touchée. On note un désarroi très important, l'humeur se modifie, la femme est agitée, éprouve de la honte et du désespoir. Elle est sujette aux hallucinations, parle très rapidement et son état peut basculer vers les TOCS.

Demander de l'aide

Dès les premiers signes de dépression post-parfum, la maman ne doit pas hésiter à demander de l'aide. Même les personnes de son entourage sont concernées. Plus tôt la dépression post-partum est prise en charge, plus tôt la guérison sera effective. Cette dépression se soigne très bien par thérapie, la prise d'anti-dépresseurs ou assister à des réunions de soutien. Il est également possible de faire une cure dans un centre de thalassothérapie avec son bébé pour retrouver la ligne et le moral et tisser ses premiers liens très importants entre une mère et son enfant.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017