Excite

Pilule contraceptive et cancer de l'utérus

  • @getty Images

La prise d'une pilule contraceptive réduirait les risques de développer un cancer de l'utérus.

La pilule contraceptive est un bon moyen pour éviter une grossesse même si ce n'est pas fiable à 100%. Mais la prendre n'est pas sans risques, surtout si on fume, si les risques de diabète sont présents. Certaines pilules sont en cause car elles auraient provoqué un développement anormal de l'enfant chez la femme enceinte. Quant au cancer de l'utérus, comme pour le cancer du sein, les femmes doivent être vigilantes, consulter leur gynécologue pour un suivi et ainsi prévenir les risques de développer le cancer. Une étude a démontré que la pilule contraceptive pouvait réduire le développement du cancer de l'utérus. Le bilan est très positif car, en dix ans, plus de 200 000 cancers de l'utérus, à ne pas confondre avec celui du col de l'utérus, ont été évités grâce à la pilule contraceptive.

Comment parler contraception à un adolescent ?

L'étude est parue dans la revue The Lancet Oncology Journal. Des chercheurs britanniques ont étudié 27 000 femmes atteintes de cancer de l’utérus, de 36 pays différents, tout continent compris. Ils ont calculé qu'en 50 ans, 400 000 cas, sur 3,4 millions recensés dans ces pays, ont pu être évités grâce à la pilule contraceptive avec la moitié sur les dix dernières années, soit de 2005 à 2014. Prendre un contraceptif oral, notamment faiblement dosé en œstrogène, pendant 5 ans réduirait de 25% le risque de contracter un cancer de l'utérus. Mais il faut être prudent sur les dangers de la pilule car il existe de nombreux cas de maladies cardio-vasculaires et ce depuis les révélations des scandales en 2013. Sont apparus également des cancers du sein, du col de l'utérus et du foie, depuis 2005, démontrés par l'IARC.

Selon le professeur Valerie Beralde l’Université d’Oxford, L’effet protecteur important des contraceptifs oraux contre le cancer de l’utérus persiste des années après l’arrêt de la pilule. L’effet bénéfique existe même chez des femmes qui n’ont pris la pilule que pendant quelques années et se prolonge bien au-delà de la cinquantaine. Prise pendant 10 ans, le risque de cancer de l'endomètre serait divisé par deux.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018