Excite

Phytothérapie : bien la connaître pour mieux l'utiliser

La phytothérapie a gagné des galons. Mais la connaît-on vraiment ? N'entraîne-t-elle aucun risque ? Tour d'horizon.

Considérée comme une médecine traditionnelle par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la phytothérapie ne faisant pas d'études dites cliniques reste une médecine non conventionnelle.

Le fait que la phytothérapie ait pour principe de n'utiliser que des produits naturels n'en fait pas pour autant une pratique dénuée de dangers. Les plantes aux principes actifs peuvent en effet s'avérer très dangereuses pour la santé, d'autres ont un taux de toxicité mortel. Aussi ne faut-il pas jouer aux apprentis sorciers et ramasser n'importe quel végétal dans le but d'en tirer une décoction à infuser. Sur cent intoxications, 6 sont dues à une mauvaise utilisation des plantes.

De nombreux facteurs de qualité entrent en jeu dans la reconnaissance d'une plante propre à être utilisée en phytothérapie : ses principes actifs, ses agents toxiques, le taux de concentration au-delà duquel elle peut se montrer dangereuse pour la santé humaine, son lieu de développement, son taux de pollution…

La phytothérapie est une science exacte. Utilisée depuis des millénaires, elle permet aujourd'hui encore de découvrir les vertus de certaines plantes rares. Mais ces recherches sont menées par des professionnels, et les produits de phytothérapie mis sur le marché doivent répondre à un cahier des charges extrêmement pointilleux.

Enfin, pour profiter des bienfaits des plantes, il est impératif de toujours signaler au pharmacien ou au médecin les traitements médicamenteux que l'on prend. Une association médicaments/plantes médicinales peut être un cocktail très dangereux. De même, un individu peut être allergique à des principes actifs lui interdisant l'utilisation de certaines préparations phytothérapeutiques.

Photo : Monjardin (google.fr)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017