Excite

Perte de mémoire : lutter grâce à une alimentation adaptée

La perte de mémoire ne témoigne pas seulement de la maladie d'Alzheimer. Et lorsque des difficultés de mémorisation commencent à perturber le quotidien, il peut être salvateur de se tourner vers une alimentation adaptée. L'alimentation a en effet un impact considérable sur le fonctionnement du cerveau. Comment ne pas la négliger ?

Le cerveau commence à perdre une infime partie de son capital aux alentours de la quarantaine. Les 100 milliards de neurones dont l'humain dispose n'ont rien d'éternel. Toutefois, en dehors d'une maladie dégénérative telle que la sclérose en plaques, Parkinson ou Alzheimer, la perte de mémoire n'est pas systématiquement catastrophique. Bien sûr, quel que soit l'âge du sujet, les problèmes de mémoire peuvent toucher tout individu. L'enfant peut souffrir de difficultés d'apprentissage, le jeune et l'adulte de difficultés de concentration voire de trous de mémoire. Quant au sénior, il cumule généralement tous les problèmes amnésiques. Toutefois, en dehors de maladies et de la sénilité en général, même un sénior peut booster sa mémoire et retrouver un certain confort.

Il est effectivement tout à fait possible de muscler sa mémoire, à tout âge. Certes, la perte de mémoire est plus particulièrement notée chez les personnes vieillissantes, mais on sait aujourd'hui que bon nombre de facteurs extérieurs ont un impact sur la mémorisation.

C'est le cas du stress, de certains médicaments, de la dépression mais également d'une alimentation non adaptée ou mal choisie, voire déséquilibrée. Ce qui est utile au cerveau sont les vitamines, minéraux, lipides, glucides et protéines. Mais la difficulté est de savoir à partir de quelle quantité la nourriture peut être néfaste au bon fonctionnement de notre cerveau, et donc être à l'origine d'une perte de mémoire.

On peut réduire l'apport énergétique de chaque repas, limiter les aliments cuits à l'huile (frits), sucrés, les céréales élaborées par exemple. Les aliments trop gras ne sont pas non plus très conseillés. Qui n'a jamais constaté un manque de concentration après les repas ? C'est bien la preuve que la nourriture mal choisie impacte négativement sur nos facultés.

Il existe une diète spéciale qui permet de booster sa mémoire en un minimum de temps. En quelques points, on peut noter que cette diète consiste en :

• Un petit déjeuner complet

• Une réduction de l'apport énergétique de chaque repas

• Une judicieuse répartition des apports glucidiques au cours de 24 heures

• Une diminution de la consommation de produits laitiers riches en graiss

• Une consommation suffisante d'eau

• Une consommation d'aliments riches en fer, en Omega 3 et vitamines du groupe B

Certes l'alimentation n'est pas la seule responsable de la perte de mémoire. Bon nombre de personnes ne fournissent pas le travail intellectuel minimum permettant de limiter la perte de mémoire. En restant assis de longues heures devant la télévision, l'individu est passif et ne sollicite plus ses neurones, tout comme lorsqu'il n'entretient pas une vie sociale enrichissante. Dans le domaine de la mémoire comme dans celui de la prise de poids, la volonté représente une part importante.

Avantages de la diète méditerranéenne

La diète méditerranéenne peut aider à lutter contre la perte de mémoire. Elle a déjà fait son chemin et on est capable aujourd'hui de quantifier ses bons résultats sur la santé en général.

La diète méditerranéenne est un excellent moyen de lutter contre les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'obésité, bon nombre de cancers, l'hypercholestérolémie (entre autres). Elle a également fait ses preuves dans le domaine de la mémoire.

Si l'on étudie les habitudes alimentaires des populations qui vivent dans le bassin méditerranéen, on s'aperçoit qu'elles ne font guère d'excès. D'autre part, ces habitants consomment essentiellement ce qu'ils produisent. Fruits et légumes gorgés de soleil sont bien mûrs au moment de la consommation. Ils apportent toutes les vitamines nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme. Le vin du Sud est également consommé régulièrement mais en petite quantité bien entendu. L'huile d'olive est consommée majoritairement dans les régions du Sud. C'est également le cas du régime crétois, starter de mémoire lui aussi. Enfin, on y consomme peu de viande (hormis la volaille, bénéfique pour la santé) mais on privilégie le poisson.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017