Excite

Nos ancêtres, sources de nombreux maux

Les secrets de famille ont toujours existé et ils sont toujours présents. Ils sont sources de très violentes disputes, de mots plus hauts les uns que les autres, d'insultes. Le dicton dit on choisit ses amis, pas sa famille. L'étude de notre passé, nos aïeux, permettraient aux nouvelles générations de vivre en paix. La psychogénéalogie est une technique qui plait autant aux thérapeutes qu'à ceux qui s'intéressent au développement personnel.

Un schéma familial ne se reproduit pas loin de là, comme la mort d'un proche à un certain âge, une maladie grave. Mais les idées sont tenaces et il est souvent difficile d'en faire abstraction.

La psychogénéalogie, appartient à la psychothérapie, est une discipline qui date de près de 60 ans. Elle a été mise au point par Anne Ancelin Schützenberger, psychothérapeute, professeure émérite des universités, co-fondatrice de l'École Française de Psychodrame et auteure. Ses travaux ont inspiré, notamment Eduard Van den Bogaert, qui mêlent généalogie et hypnose ericksonnienne. Selon lui, un travail transgénérationnel permettrait de briser un cycle familial. Il a mis au point l'arbre minute, qui permet de dessiner son arbre généalogique en deux minutes. Mais les erreurs sont fréquentes lors du placement des ancêtres. Et c'est grâce à ces oublis que le thérapeute travaille car cela peut révéler des secrets de famille, des cycles familiaux qui provoquent de grandes souffrances.

La psychogénéalogie doit être accompagnée d'un travail sur les croyances, les émotions pour que le schéma répétitif des douleurs familiales ne se reproduise pas.

Toutefois, la psychogénéalogie est à la mode, mais ceux qui travaillent cette méthode n'ont pas de diplôme universitaire sanctionnant la discipline. Elle attire de nombreux charlatans. Le mieux est de se tourner vers des professionnels ayant minimum l'équivalent d'un Bac +3, affichant une spécialité dans les maladies mentales et l'histoire, mais aussi capables de gérer les débordements émotionnels pour que la psychogénéalogie ne fasse pas plus de mal que ce que subit le patient.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017