Excite

Moustique tigre : mythe ou réalité ?

Le moustique tigre, originaire d'Asie du Sud-est, très présent sur tous les continents, continue de défrayer la chronique : la femelle est agressive, pique et transmet des maladies graves, voire mortelles. Les dangers que présente le moustique tigre sont donc bien réels. Comment reconnaître le moustique tigre, et comment s'en protéger ?

Le moustique tigre envahit peu à peu la planète, sa propagation étant amplement facilitée par l'expansion des transports. Mais le réchauffement climatique pourrait être en partie responsable de la présence du moustique tigre sur tous les continents. Italie, Belgique, Croatie étaient touchées par le moustique tigre. Désormais la France tremble car la bestiole a été repérée dans les Bouches du Rhône, le Var, la Loire Atlantique. On avait pourtant tenté de l'éradiquer entre 2000 et 2003. Rien n'y a fait : le moustique tigre fait son grand retour.

Il faut savoir que seule la femelle pique. Lorsqu'elle absorbe du sang malade, il suffit d'une petite semaine pour que ses glandes salivaires soient atteintes par le virus. C'est ainsi qu'elle le transmet sans aucune difficulté à ses autres victimes : animales et humaines. Dengue, encéphalite de St-Louis, Chikungunya (E1-226V) sont autant de maladies qui font aujourd'hui frémir. Ces maladies tuent, ce qui explique que l'on regarde le moustique tigre d'un mauvais œil. Inutile cependant de paniquer à la simple vue d'un moustique : tous n'ont pas la réputation de l'Aedes albopictus. Pour le reconnaître parmi les différentes espèces de moustiques présentes sous nos latitudes, voici quelques indications :

  • Le moustique tigre est rayé de noir et de blanc. Au soleil, il parait incrusté de paillettes métallisées brillantes.
  • Lorsqu'on l'écrase, on peut remarquer une poudre blanche, comme celle que laissent les papillons de nuit.
  • Il vole généralement assez bas et préfère roder au niveau des terrasses, voire parfois des premiers étages de nos habitations, rarement au-delà.
  • Dès que l'on est piqué par le moustique tigre, on ressent une démangeaison qui s'estompe sous l'eau. Mais elle réapparaît ensuite accompagnée d'une rougeur, voire d'un gonflement faisant penser à une simple ampoule (sauf problème d'allergie qui déclenche des gonflements beaucoup plus importants).
  • Le moustique tigre est relativement lent lorsqu'il vole comparativement aux autres espèces de moustiques.

Comme bon nombre d'espèces de moustiques, le moustique tigre ne déroge pas à la règle : il aime les eaux stagnantes où la femelle dépose ses œufs. En un mois, chaque femelle peut pondre 1500 œufs, soit environ 200 œufs à chaque séance. Ceux-ci éclosent en une semaine. C'est dire si la prolifération est rapide. C'est donc vivre au-delà de la ponte que la femelle moustique tigre cherche du sang, gorgé des protéines nécessaires à sa survie.

Comment se protéger contre le moustique tigre ?

Pour se mettre à l'abri de cette sorte de drôle de vampire pas très sympathique, il est nécessaire de supprimer toutes les sources d'eau stagnante comme les soucoupes à pots de fleurs par exemple, ou les bacs à récupération d'eau de pluie, gouttières, etc. Refaire un tour d'inspection après chaque pluie. Il est également nécessaire de vérifier les terrasses en bois qui gardent parfois des résidus d'eau pendant plusieurs jours. Il est possible de poser les bacs à fleurs et à plantes sur du sable mouillé afin qu'elles continuent à bénéficier d'une réserve d'eau. Le sable mouillé n'attire pas le moustique tigre, contrairement aux soucoupes et/ou bassines gorgées d'eau stagnante.

Pour protéger l'homme contre le moustique tigre, trois solutions sont possibles :

  • Les spirales anti-moustiques très efficaces à brûler à l'extérieur (terrasses, balcons) et aussi à l'intérieur à condition de bien aérer l'habitation ensuite.
  • Une bonne crème anti-moustique en couche épaisse à condition de l'étaler sur tout le corps et le visage (éviter le contour des yeux) sans laisser une seule partie d'épiderme à découvert. Mais attention de bien tenir compte des contrindications (bébés, jeunes enfants, futures mamans, personnes allergiques).
  • On peut enfin tenter le bracelet anti-moustique : les avis sont partagés.

Quelle que soit la méthode employée, ne pas hésiter à en parler au pharmacien ou au médecin traitant : n'oublions pas que de plus en plus de personnes présentent aujourd'hui des problèmes d'allergie.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017