Excite

Moins de télé, moins d’obésité

  • Photo:
  • Moe sur flickr.com

>En Amérique du Nord, comme dans beaucoup de pays occidentaux, l’obésité des enfants et des adolescents est devenu un problème de santé publique. Au premier rang des coupables, on trouve la télé et les jeux vidéo. Selon les dernières études publiées aux Etats-Unis et au Canada, c’est surtout la première qui est à mettre sur le bûcher.

Selon un communiqué de l’Association américaine de pédiatrie, laisser un enfant devant un petit écran n’est pas simplement néfaste parce qu’il est passif mais aussi parce qu’il est conditionné par les publicités sur la junk food – trop grasse, trop sucrée et/ou trop salée. Il faut dire que, toujours selon cette association, les enfants regardent environ 8.000 messages vantant la nourriture et les boissons et seuls 165 d’entre eux parlent de fruits et légumes.

Selon une étude canadienne qui a observé plus de 10.000 rejetons entre 5 et 19 ans, 11% d’entre eux étaient obèses et 17% en surpoids. Tous regardaient la télévision au moins 40 minutes par jour. Pour aller plus loin, les chercheurs ont équipés les enfants de podomètres pour mesurer leur activité physique. Le résultat est que les filles marchent moins que les garçons : environ 10.700 pas contre plus de 11.000. L’étude donnait comme conclusion que le risque d’obésité était réduit de 20% tous les 3.000 pas et de 21% par demi-heure de télé.

Même discours, mais revu à la baisse, chez les Anglais puisqu’une étude qui a suivi des enfants pendant trente ans a montré que le risque d’obésité à l’âge adulte augmentait de 7% pour chaque heure de télévision regardée le weekend à l’âge de 5 ans.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019