Excite

Médicaments : cela ne suffit pas toujours

La Haute Autorité de Santé (HAS) est partie du constat que les maladies sont traitées pratiquement exclusivement par médicaments en France. Pourtant certaines d’entre elles, comme les risques cardio-vasculaires ou l’insomnie peuvent être les conséquences d’un déséquilibre ou d'un mal-être et nécessiter un traitement de fond particulier. Il peut s’agir de la mise en place d’un régime alimentaire ou d’un suivi psychologique.

Si les professionnels de la santé sont bien conscients de l’intérêt de tels traitements complémentaires, ces derniers sont généralement négligés. Selon la HAS, il y aurait plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, les praticiens manquent de temps pour leurs patients et/ou d’information sur l’offre en matière de pratiques non médicamenteuses. Il y a également des inégalités en termes d’accès aux soins en fonction de la catégorie socio-professionnelle ou de la zone géographique. Enfin, le problème est également culturel puisqu’un traitement médical est souvent assimilé uniquement à la prise de médicaments.

La Haute Autorité de Santé a fait un certain nombre de recommandations. Cela passe d’abord par les pouvoirs publics qui doivent, d’une part, favoriser l’accès aux thérapies non médicamenteuses et, d’autre part, pousser les médecins à consacrer plus de temps pour l’information de leurs patients. De leur côté, les praticiens doivent intégrer ce type de traitement dans leurs ordonnances et prendre le temps de fournir des renseignements à leurs patients, par le moyen de brochures ou en fournissant les coordonnées de professionnels. En bout de chaine, il est important que les malades prennent conscience qu'avaler des pilules n'est pas toujours suffisant et qu'un traitement peut nécessiter un investissement de leur part, notamment en termes de temps et de changement d'habitude.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019