Excite

Lutter contre les maladies saisonnières

Les maladies saisonnières précipitent chaque année des milliers de personnes dans les cabinets médicaux. Loin d'être une fatalité, certaines d'entre elles peuvent être évitées. La prévention permet de limiter la prise de médicaments et les arrêts de travail qui – il faut bien le reconnaître – coûtent cher à la communauté. Sans compter qu'une seule personne malade dans une famille suffit à contaminer toute la tribu. Conseils pour prévenir plutôt que guérir.

Grippe, gastro-entérite, rhume, dépression saisonnière, rhinopharyngite et autres réjouissances saisonnières fatiguent l'organisme. Pour éviter d'en être victime autant œuvrer dans le bon sens. Porter un masque lorsque frappe une pandémie, pourquoi pas ? Mais plutôt que de vivre en vase clos, autant opter pour des solutions plus agréables.

On aère la maison chaque jour, on aspire moquettes, tapis et matelas très souvent, on prend l'air même s'il fait froid. Rester confiné dans un univers trop chauffé fragilise l'organisme. D'autre part, l'alimentation joue un rôle important dans la prévention des maladies saisonnières. En optant pour les bons aliments, on renforce son système immunitaire à tel point qu'il devient capable de lutter contre bon nombre de virus.

Au petit déjeuner, prendre chaque jour un jus de fruits frais ou un smoothie à base de légumes de saison : épinards, persil, haricots verts, carottes, chou. Ceci permet aussi de faire le plein de fibres pour faciliter le transit intestinal. L'intestin est un véritable barrage aux microbes à condition qu'il fonctionne parfaitement. Activité physique régulière, consommation suffisante d'eau et alimentation riche en fibres sont les principales solutions pour un intestin en forme.

Répartir entre les deux autres repas suffisamment de protéines végétales et animales, tout en évitant les viandes grasses. Il est vivement conseillé de manger deux à trois fois de poisson par semaine. Poché ou cuit en papillote, le poisson est un excellent aliment. Il peut se déguster chaud ou froid, voire cru comme le saumon préparé en tartare par exemple. Quant aux viandes, lapin, filet mignon de porc, filets de dinde et de poulet sont à privilégier. Attention de les cuisiner autrement qu'avec un excès de matières grasses. L'idéal est d'utiliser un wok ou de les cuire à la vapeur afin qu'elles restent moelleuses.

Proscrire le sucre

Les maladies saisonnières sont donc beaucoup plus faciles à éviter si l'on se nourrit de manière équilibrée. Pour éviter d'encrasser l'organisme, il faut veiller à éliminer au maximum le sucre. On évite donc autant que possible les plats industriels, les viennoiseries et gâteaux secs, les confitures, les confiseries mais on privilégie le miel, les compotes de fruits maison (sans ajout de sucre), et si l'on souhaite préparer des desserts soi-même, on réduit le poids en sucre.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017