La maladie de Parkinson : présentation et symptômes

La maladie de Parkinson touche essentiellement les personnes âgées de plus de 60 ans. Cependant, près de 5% des cas se déclarent avant 40 ans. Cette maladie neurodégénérative fait disparaître progressivement les neurones dopaminergiques qui sont indispensables à la mobilité du corps et au contrôle des mouvements. Il peut s'écouler jusqu'à 10 ans avant que les premiers symptômes n'apparaissent. La maladie évolue différemment selon les cas.

Lorsque l'on pense aux symptômes de la maladie de Parkinson, on songe aussitôt aux tremblements. Pourtant, ils ne sont pas toujours présents chez les malades et ils peuvent également être la cause d'une autre affection. Les tremblements ne suffisent donc pas à établir un diagnostic. Deux autres signes principaux sont observés chez les malades et il est important de consulter son médecin dès lors qu'ils apparaissent : la lenteur et la raideur.

La lenteur est le signe le plus évident. Aussi appelée akinésie, elle se traduit par une difficulté à "initier" les mouvements. Les personnes atteintes ont une impression d'engourdissement qu'ils mettent souvent sur le compte de la fatigue. Les mouvements complexes sont difficilement exécutés, d'autant plus lorsqu'ils appellent à une coordination de plusieurs membres. Parfois c'est une simple impression de lourdeur, d'autres fois, il est même impossible de faire le mouvement.

La raideur consiste en une tension excessive des muscles, qui se traduit par des douleurs musculaires importantes et une sensation de rigidité dans le corps. Elle rend difficile les mouvements, accentuant encore l'akinésie. Cette sensation de raideur se ressent surtout dans la nuque et la colonne vertébrale et peut survenir également dans les phases de repos.

Le tremblement lié à la maladie de Parkinson est particulier et ne doit pas être confondu avec un simple tremblement lié à l'âge ou à une autre maladie. Ici, seule une zone du corps est concernée, généralement un membre supérieur, et les tremblements sont lents et peu amples. Ils cessent dès lors que le malade effectue un mouvement.

D'autres symptômes existent (troubles digestifs, constipation, insomnie, etc), mais c'est principalement la raideur, l'akinésie et les tremblements qui permettent de diagnostiquer la maladie de Parkinson.

Les traitements

Un traitement adapté permet de réduire en partie ou totalement les symptômes de la maladie de Parkinson. Celle-ci ne se guérit pas, mais il est possible de vivre avec. Le malade devra être surveillé de près, le traitement changeant régulièrement pour s'adapter à l'évolution de la maladie, d'une part, et à la réaction du corps lors de la prise du traitement, d'autre part. Bien que des complications puissent survenir, l’espérance de vie chez un patient est sensiblement normale s'il est correctement pris en charge.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2014