Excite

L'oscillococcinum contre le rhume : ça marche ?

L'Oscillococcinum est une préparation homéopathique, propriété des laboratoires Boiron, commercialisée comme médicament pour la prévention et le traitement des «états grippaux».

Les études cliniques pratiquées n'ont cependant pu établir à ce jour et sans équivoque une quelconque efficacité de cette préparation ou de ses équivalents. Une dose d'oscillococcinum est constituée de globules de sucre imprégnés de la solution homéopathique.

La préparation fut définie au début du XXe siècle, par Joseph Roy, médecin militaire qui lors de son service militaire croit découvrir, lorsqu'il est confronté à l'épidémie de grippe espagnole de 1918, un nouveau microbe qu'il baptisa « oscillocoque ».

En observant le sang des malades au microscope, Roy observe un microbe constitué de deux grains de tailles différentes et présentant un mouvement oscillatoire rapide. Il lui donne le nom d'«oscillocoque ».

Selon Roy, le microbe peut changer de taille jusqu'à devenir invisible (avec les instruments de l'époque, c'est-à-dire un simple microscope optique), et peut aussi changer de forme, en présentant parfois trois ou quatre grains.

Dans les années suivantes, Roy observe l'oscillocoque dans de très nombreuses pathologies : cancers (dans les tumeurs), maladies vénériennes (syphilis et blennorragie), infections diverses (tuberculose, oreillons, varicelle, rougeole ou herpès), et même dans des cas d'eczéma et de rhumatismes chroniques.

Pour Roy, l'oscillocoque apparaît comme un germe universel. Dans les années 1920, Roy réalise diverses expériences sur des animaux. Il injecte des oscillocoques, qu'il affirme provenir de malades de la grippe, à des rats qui décèdent, soit à court terme d'infections présentant les symptômes de la grippe, soit à plus long terme de tumeurs.

Il injecte aussi des oscillocoques provenant de patients atteints de cancer à des rats et des lapins qui meurent de grippes. Roy collabore avec Léon Vannier (fondateur des laboratoires homéopathiques de France), à qui il remet en 1925 une souche d'oscillocoques. Roy remet une souche d'oscillocoques aux Laboratoires Homéopathiques Modernes (fondés en 1933 par René Baudry et Henri Boiron) qui commercialisent en exclusivité le médicament sous le nom Oscillococcinum.

L'oscillococinum se présente sous la forme de globules à faire fondre sous la langue.

L'oscillococcinum et sa nature homéopathique contestés

Tant les opposants à l'homéopathie que ses défenseurs admettent aujourd'hui que l'oscillocoque n'existe pas. Ce dernier n'existant pas, la nature homéopathique et l'efficacité clinique de l'Oscillococcinum est de fait contestée. La grippe étant dûe non à une bactérie, mais à un virus trop petit pour être vu avec un microscope optique, Joseph Roy ne peut donc pas avoir observé l'agent infectieux à l'origine de la grippe.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017