Excite

Les grogs sont-ils utiles quand on est malade ?

Inventés au XVIIIe siècle dans le simple but de diluer le rhum, les grogs sont utiles quand on est malade en hiver. Les grogs soulagent les symptômes des maladies hivernales comme les courbatures ou le nez bouché. La faible quantité d'alcool qu'ils contiennent aide aussi à l'endormissement. Mais une surconsommation aurait, au contraire, un effet néfaste sur la santé.

La recette, son histoire et ses vertus

À l'origine le grog n'était, paraît-il qu'un stratagème inventé par l'amiral Vernon (surnommé Old-Grog) pour réduire la consommation de rhum de ses marins. Il faisait allonger chaque 1/4 de litre de rhum avec 1 l d'eau. Quand il sut que le jus d'agrumes préservait du scorbut, il y fit ajouter du jus de citron. Désormais, le grog est entré dans les foyers et connaît une multiplicité de déclinaisons à partir de la recette de base de l'amiral Vernon. Qui utilise un autre alcool (cognac, armagnac, whisky...) ; qui ajoute ses épices préférées (gingembre, cardamome, piment...) ; qui multiplie les jus d'agrumes (orange, mandarine, pamplemousse...). Cependant, la recette la plus courante reste la suivante :

Verser de l'eau bouillante dans une tasse ou quelque autre récipient adapté à la chaleur. Y ajouter 4 cuillères à café de rhum (c'est meilleur avec du bon rhum agricole) ; 2 cuillères à café de miel doux, d'oranger, de lavande ou d'acacia et une pincée de cannelle en poudre. Mélanger jusqu'à parfaite dissolution.

Mais, les grogs sont-ils utiles quand on est malade ? Consommés très modérément, il faut croire que oui. La chaleur augmente la circulation, diminue la sensation de douleur et les contractures ; l'alcool a un effet antiseptique et vasodilatateur. En somme, un grog soulage les symptômes du rhume, mais il ne le guérit pas.

Attention aux méfaits de l'alcool !

Il a été démontré que les grogs sont utiles quand on est malade pour réduire les symptômes des maladies hivernales. Il ne faut cependant pas perdre de vue que la surconsommation d'alcool est néfaste pour la santé. En excès, il est cancérigène. Son rôle dans les cancers de la langue, de la gorge, du pharynx, de l'œsophage, du foie et même du sein a été scientifiquement prouvé.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017