Excite

Les fantasmes des Françaises

"Ce que les femmes préfèrent" est l’enquête réalisée par un gynécologue, le docteur Sylvain Mimoun qui révèlent que 96% des femmes françaises avouent avoir des fantasmes. C’est Le Parisien qui livre les conclusions dans son édition de mercredi dernier.

Le désir féminin ne se cache plus, pourquoi se cacherait-il? Parce que c’est tabou, osé? Les femmes s’assument, fantasment sur une aventure avec un inconnu, ou ont peur d’être découvertes dans un lieu public. 8% d’entre elles confient avoir très souvent des fantasmes, 30% souvent, 42% parfois et 16% rarement.

Les fantasmes sexuels les plus avoués n’ont rien de bien originaux, sauf si l’on passe à l’acte. Mais pour la majorité, les scénarios restent le lieu public, endroit par excellence qui fait monter l’adrénaline. La peur d’être vu au bureau, au cinéma ou dans un ascenseur, caracole en tête. Autre fantasme symbolique, l’aventure d’une nuit avec un inconnu rencontré au travail ou une star. Il arrive parfois que les françaises rêvent d’une aventure avec une femme, sans que cela soit associé à "une homosexualité refoulée", précise l’enquête.

Les pratiques sexuelles ont toujours bon dos, 94% des françaises pratiquent la pénétration vaginale et 76% d’entre elles sont stimulées (excitées) par cette pratique. Le cunnilingus est très apprécié pour 61% des femmes interrogées. Reste la fellation pratiquée par 83%, 39% seraient attirées par la "gâterie". Enfin la sodomie reste au banc des abonnées absentes, peu désirée par celles-ci.

Sylvain Mimoun confie que "le fantasme est indispensable à l’épanouissement des femmes dès lors qu’il reste du domaine de l’imaginaire. Qu’un jardin secret ne doit être révélé sauf si le fantasme confié à l’autre se transforme en jeu sexuel à deux".

Photo: theverybigsam, Flickr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017