Excite

Les dangers du tatouage au henné

Un petit tatouage pour les vacances ? Beaucoup craquent. Il faut dire que ce tatouage a des arguments de poids. Il y a d’abord le fait qu’il s’agisse d’une vieille tradition orientale et qu’il est à base de henné, un produit naturel. Mais il convainc également parce qu’il s’efface au bout de quelques semaines et que son prix est bas.

Le problème n’est pas le henné mais un produit chimique qui lui est ajouté pour le rendre plus sombre et le faire ‘tenir’ plus longtemps sur la peau. Cette substance s’appelle le paraphénylène diamine (PPD), et à forte dose, peut provoquer des allergies parfois retardées. C’est donc au bout de quelques semaines que la zone tatouée peut gonfler, rougir, démanger et éventuellement former des cloques. Dans certains cas, l’eczéma sera limité à l’emplacement du tatouage mais pas toujours. Il peut aussi s’étendre aux zones voisines, voire à tout le corps et nécessiter, dans le pire des cas, une hospitalisation. Le plus grave c’est que le PPD est présent dans de nombreux produits de la vie courante comme les caoutchoucs et les textiles. Dès que la peau va se retrouver en contact avec lui, elle va immédiatement réagir.

C’est ce qui a convaincu l’Afssaps (l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) de recommander de ne pas se faire tatouer. Pour ceux qui souhaitent quand même le faire, il y a quelques précautions à prendre. Tout d’abord, il s’agit d’éviter les tatouages au henné trop noirs. On peut également demander à voir la composition du produit, en sachant toutefois que cette information sera difficile à obtenir. Enfin, dans le cas où une allergie se serait déclarée, il faudra consulter sans tarder afin de l’enrayer au plus vite et limiter les effets à long terme.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018