Excite

Les cigarettes électroniques loin d'être inoffensives selon 60 millions de consommateurs

  • Getty Images

C'était écrit, le couperet devait tomber un jour ou l'autre. Un plaisir inoffensif n'existe pas. Aucune raison que la cigarette électronique n'échappe à la règle. Le mensuel 60 millions de consommateurs, la revue publiée par l'institut national de consommation (INC) assure que ces e-cigarettes "peuvent émettre des composés potentiellement cancérogènes". Vous n'alliez pas vous en sortir aussi facilement…

Selon Thomas Laurenceau, le rédacteur en chef du magazine qui a décortiqué et testé une dizaine de modèles de cigarettes électroniques aussi bien jetables que rechargeables, "Les cigarettes électroniques sont loin d'être les gadgets inoffensifs qu'on nous présente. Ce n'est pas une raison pour les interdire. C'est une raison pour mieux les contrôler".

Le problème jusqu'ici avec cette cigarette ersatz, c'est qu'elle laissait le consommateur dans un immense flou artistique. Le nombre important de recherches d'avis sur Internet montre la perplexité dans laquelle se trouve celui-ci : "c'est de la vapeur, elle ne peut pas faire mal", "cela ne peut pas être pire que la cigarette", "elle est inoffensive" (selon les fabricants). Tandis que les points de vente se multiplient, on voit les mises en garde et les interdictions fleurir. Le maire de New York Michael Bloomberg, lui fait la guerre tout comme sa grande sœur analogique.

Danger, pas danger ? Pas de réponse sans une évaluation bénéfices-risques de ce dispositif répond le ministère de la Santé.

60 millions de consommateurs assure avoir identifié grâce à une nouvelle méthode des "molécules cancérogènes en quantité significative" dans les vapeurs émises par la cigarette électronique. "Ainsi dans 3 cas sur dix, pour des produits avec ou sans nicotine, les teneurs en formaldéhyde (couramment dénommé formol) relevées flirtent avec celles observées dans certaines cigarettes conventionnelles."

Les photos de la cigarette électronique mania !

Autre molécule décelée, l'acroléine dont le seul nom suggère qu'elle ne nous réserve rien de bon. Cette molécule en effet toxique serait émise en quantité significative par l'E-Roll "à des teneurs qui dépassent même parfois celles que l'on peut mesurer dans la fumée de certaines cigarettes".

Et pour clore le tableau, la revue nous parle d'acétaldéhyde, qui serait présent en quantité non négligeable dans les cigarettes électroniques -en quantité toutefois nettement inférieure que dans la cigarette normale. L'acétaldéhyde est une substance classée cancérogène.

Certains modèles de cigarettes électroniques iraient même jusqu'à contenir des traces de métaux non grata comme le nickel ou le chrome pour la Cigartex et l'antimoine pour la Cigwal.

Par ailleurs, le magazine déplore l'absence de bouchon de sécurité sur les recharges des e-cigarettes. Ces recharges contiennent de la nicotine qui peut être dangereuse voir mortelle dans le cas d'une ingestion en grande quantité par un enfant.

60 millions de consommation dénonce in fine un défaut récurant d'étiquetage : les teneurs en nicotine ne sont pas toujours justes, les produits sans propylène glycol ne le sont pas toujours etc.

"Le code de la consommation pourrait encadrer la véracité de l'étiquetage et imposer un bouchon de sécurité", propose Thomas Laurenceau.

La revue appelle les autorités à réagir : "désormais, il faudra prendre en compte les risques". Et les fumeurs désireux de réduire voire stopper leur consommation grâce à la cigarette électronique devront se rendre à l'évidence : pour fumer sans risque, il ne faut pas fumer du tout...

Les photos de la cigarette électronique mania !

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017