Excite

Le tabac tue aussi l’environnement

Fumer tue, on le sait. De la plante au mégot, le tabac est aussi une plaie pour l’environnement : déforestation, pollution… Rien ne manque. Petit état des lieux.

75% de la production du tabac est issue des pays en développement, à commencer par le Brésil et la Chine. C’est autant de terres en moins qui peuvent être consacrées aux cultures vivrières. Quand les feuilles sont récoltées, elles doivent être séchées et ce sont généralement des arbres que l'on utilise pour cela. Les quantités sont énormes puisqu’il faut un hectare de bois pour sécher la même surface de tabac. La consommation en bois ne s’arrête pas là puisque les cigarettes nécessitent aussi du papier. On ne s’appesantira pas sur les emballages : papier, carton, plastique et feuille aluminium.

Vient ensuite le temps de la consommation : une cigarette avant d’être allumée contient plus de 2500 composants chimiques, dont une bonne part de parfums et d’arômes. Une fois consommée, le nombre atteint 4.000 qui se dissiperont dans l’air ou se réfugieront dans le mégot. Mais, on doit également faire la différence entre la fumée s’échappant de la cigarette de celle exhalée par le fumeur. Dans le premier cas, elle est largement plus nocive puisqu’elle contient de plus petites particules avec des concentrations plus importantes de substances chimiques, notamment l’ammoniaque ou le benzène.

Pour terminer, un mégot jeté – et véritable laboratoire chimique miniature – mettra entre 12 et 25 ans pour se recycler.

Source Photo : Queralt Jqmj (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017