Excite

Le poivre, surprenant ami santé et minceur

Aromates et épices sont utiles dans un régime minceur. Mais on ne pense pas en premier lieu au poivre. Et pourtant…

Grâce à son composant actif (capsaïcine), le poivre aide l'organisme à brûler plus de calories. Pour allier gastronomie et minceur, mieux vaut poivrer que saler !

Attention toutefois de ne pas abuser du poivre rose car à plus de neuf à dix grains par préparation culinaire, il s'avère toxique. Il est toujours possible d'opter pour le poivre noir, gris, blanc ou rouge.

Le poivre est donc à reconsidérer car il représente une aide utile sur le plan digestif. Il augmente la production de salive intervenant directement dans le processus de digestion. Mais le poivre rend bien des services dans d'autres domaines.

Lorsqu'il est associé au curcuma, il se fait dépuratif. On prête au poivre le pouvoir de décupler les principes actifs du curcuma. Utilisé seul ou en composition, le poivre réduit de façon étonnante ballonnements et flatulences parce qu'il réduit la fermentation et combat les parasites intestinaux. On peut aussi avoir recours à lui lorsque l'on a besoin d'un antibiotique. Au moins, le poivre est naturel !

Le poivre, allié minceur, redonne vie aux aliments non cuisinés pris en cas de régime. Il est très utile pour rendre un régime alimentaire agréable et permet de ne pas abandonner à mi-chemin. Ami détoxifiant également parce qu'il est diurétique d'une part, et favorise la transpiration (donc l'élimination des toxines) d'autre part.

En frictions, le poivre mélangé à une huile étonne ! Il calme contractions musculaires, douleurs invalidantes occasionnées par les rhumatismes, la goutte, l'arthrose. Il peut même aider à calmer certains maux de tête grâce à un massage temporal d'huile mélangée à du poivre.

Le poivre est à éviter en cas de présence d'hémorroïdes, d'ulcère à l'estomac et de forte transpiration.

Photo : Nom Auteur (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017