Excite

Le Parlement européen symboliquement anti-tabac?

Le Parlement européen en donnant son feu vert à une nouvelle législation anti-tabac, a néanmoins refusé de considérer les cigarettes électroniques comme un médicament. Par conséquent, les e-cigarettes pourront donc continuer à être vendues dans les boutiques spécialisées ou chez les buralistes.

La plupart des élus conservateurs européens ont rejeté une proposition de la Commission européenne qui faisait de la cigarette électronique, dont les effets sur la santé ne sont pas connus, un médicament. Ce type de cigarettes sera en revanche interdit de vente aux mineurs, ainsi que de publicité.

Le texte prévoit également de porter à la taille de 65% les messages d'avertissement sur les paquets de cigarettes. La marque du fabricant n'apparaîtra qu'en bas du paquet. Les cigarettes dites « slim» pourront continuer à être commercialisées, là encore contre l'avis de la Commission européenne. En revanche les cigarettes aromatisées seront interdites, mais les cigarettes mentholées auront un sursis de huit ans après la promulgation de la loi.

Le lobby de l'industrie du tabac a mené durant des mois une campagne intense auprès des parlementaires pour vider le projet de sa substance. Selon des chiffres donnés par des élus, le seul cigarettier Philip Morris a investi 1,4 million d'euros pour convaincre les eurodéputés de gommer les aspects les plus contraignants de la directive.

Le vote du Parlement n'est qu'une étape dans le processus complexe de la mise en oeuvre d'une loi européenne. Le texte adopté devra encore être soumis aux 28 capitales européennes. En tout état de cause, la nouvelle directive tabac ne s'appliquera pas avant 2017.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017