Excite

L'aspartame bientôt au pilori ?

Depuis sa découverte à la fin des années 1960, l’aspartame a envahi les rayons des épiceries et des pharmacies avec plusieurs milliers de produits. Pour beaucoup, ce complément ‘minceur’ fait partie de la vie et de l’alimentation quotidienne.

Il faut dire qu’avec une dose journalière admissible de 40 mg par kilo, on a le temps de voir venir puisque cela représente une trentaine de canette de boisson dite ‘sans sucre’ par jour. Le souci c’est que, si l’aspartame a reçu toutes les autorisations pour être vendu en Europe, les études qui les ont justifiées ont disparu. Les seules que l’on peut retrouver sont celles de Searle, la société qui commercialise la substance. A noter également que la mise sur le marché américain de la molécule avait été faite en en 1987 par la Food and Drugs Administration (FDA) en dépit du désaccord du comité scientifique.

Cependant, plusieurs études récentes tentent de démontrer que la consommation d’aspartame a des effets dès 20 mg par kilo. Il provoquerait ainsi des accouchements prématurés chez les femmes enceintes et des cancers du foie, du cerveau ou du poumon. D’autres scientifiques estiment également qu’il pourrait provoquer l’obésité. Un comble pour un produit censé aider à maigrir !

Une réévaluation de la DJA était initialement programmée pour 2020 avant d’être ramenée en 2012. L’intervention d’associations, de scientifiques et de parlementaires a relancé le débat et ce sera finalement en septembre prochain qu’aura lieu le réexamen de l’aspartame.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018