Excite

La recette des spermatozoïdes

On doit ce petit bijou de la biologie moderne au professeur Karim Nayernia (université de Newcastle) et les équipes du NorthEast England Stem Cell Institute. Pour l’heure, la découverte en est au stade d’essai et pourrait être proposée dans une dizaine d’années.

C’est une première. Cette découverte permettrait une meilleure compréhension des mécanismes de la fertilité. Les détails de l’équipe du Pr Nayernia sur la création de spermatozoïdes à partir de cellules souches embryonnaires ont été publiés dans la revue scientifique "Stem Cells & Development".

Une avancée unique mondiale

Des dizaines de biologistes visaient un tel objectif. Les résultats sont prometteurs et bouleverseraient "le monde de l'assistance médicale à la procréation comme celui de la recherche fondamentale en biologie humaine", souligne Nayernia.

Ses travaux reposent sur la fabrication de spermatozoïdes humains en laboratoire réalisée à partir de cellules souches obtenues après la destruction d’un embryon humain masculin, porteur des chromosomes XY. Cette technique mélange un cocktail de facteurs de croissance, de nutriments et d’acide rétinoïque.

Commercialisable d’ici dix ans

Il est aujourd’hui exclu d’utiliser ces cellules sexuelles dans l’optique de fécondation in vitro à des fins de procréation, la législation britannique n’autorise pas encore cette pratique. Mais les chercheurs espèrent beaucoup, surtout si le recours à cette technique permet de traiter les stérilités masculines (chimiothérapie qui rend stérile…). Le Pr Nayernia souhaite qu’elle soit proposée dans une dizaine d’années.

Seule ombre au tableau

La réputation sulfureuse de Nayernia pourrait être mise en cause. C’est ce que commente d’ailleurs le Dr Allen Pacey, biologiste à l’université de Sheffield : "En tant que biologiste spécialiste du sperme avec 20 ans d'expérience, je ne suis pas convaincu d'après les données présentées que les cellules produites par le groupe du Pr Nayernia à partir de cellules souches embryonnaires puissent correctement être appelées spermatozoïdes".

Photo : boutique.cite-sciences.fr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017