Excite

Intolérance au glucose et tabac

Intolérance au glucose et tabac ne font pas bon ménage. Pire, si le fait de fumer peut aggraver les symptômes, cela peut aussi provoquer cette pathologie chez les non fumeurs victimes de tabagisme passif. Cela se constate également chez les enfants dont la mère a fumé régulièrement durant la grossesse.

Il est prouvé que le tabac peut augmenter les risques de développer une maladie cardiovasculaire ou un cancer. Une étude américaine datant de 2006 montre également qu'il augmente significativement le risque de diabète. Intolérance au glucose et tabac peuvent donc être liés. Cette étude menée sur 5000 personnes a en effet montré que les personnes exposées au tabac durant leur croissance (un jeune fumeur, un enfant entouré de fumeurs ou encore in utero, pendant la grossesse si la mère continue à fumer) sont plus nombreux à développer une intolérance au glucose. Le tabac accroit donc sans le moindre doute le risque de diabète.

L'étude a duré quinze ans et a suivi 5000 hommes et femmes aux profils différents. On observe que le risque de diabète dépend fortement de la durée d'exposition au tabac. Ainsi, parmi ces 5000 personnes, environ 850 ont développé une intolérance au glucose durant la période d'observation : 21,7% sont des fumeurs, 17,2% des sujets exposés au tabagisme passif, 14,4% des anciens fumeurs et 11,5% des non fumeurs. Plus la personne est exposée tôt au tabac, plus elle a de risque de développer une intolérance au glucose. Mais dès lors que cette exposition disparaît, les risques commencent à diminuer. Cependant, un bébé exposé au tabac durant la grossesse, et donc, pendant une phase essentielle de sa croissance, continuera à présenter un risque accru de développer du diabète, même si l'exposition au tabac disparait ensuite.

Comment le tabac augmente-t-il les risques de diabète ?

L'intolérance au glucose et le tabac sont très souvent liés. Le tabac possède un effet hyperglycémiant. La sécrétion d'insuline est inhibée par la nicotine dans l'organisme, favorisant ainsi l'entrée du glucose dans les cellules. Celui-ci s'accumule alors dans le sang et augmente la glycémie. Cet effet explique d'ailleurs que les personnes qui fument présentent souvent peu d'appétence pour les produits sucrés et montrent un appétit moins élevé en général, un taux de glycémie élevé produisant un effet coupe-faim.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017