Excite

Insomnie : c'est grave docteur ?

10 millions de Français en souffrent occasionnellement ou en permanence. L'insomnie gâche la vie de beaucoup d'entre nous mais ce mal n'est pas incurable. Pour s'en sortir plusieurs solutions sont envisageables.

Les causes et conséquences

L'insomnie a des causes diverses selon les individus. Occasionnelle, elle peut être causée par un surcroit de stress, notre cerveau fait alors des "heures sup" et l'on ressasse dans la nuit les évènements de la journée passée ou les actions à venir.

Certaines maladies psychologiques comme la dépression par exemple ou physiologiques comme l'apnée du sommeil, peuvent également générer des insomnies avec, notamment des réveils matinaux (entre 3 et 5 h du matin) pour la dépression.

Les femmes sont également plus touchées que les hommes à cause des pics hormonaux qui influencent fortement leur vie (règles, grossesses, prise de pilule).

Enfin la peur de ne pas pouvoir s'endormir créé aussi des situations d'insomnie. C'est le cas de 15% des insomniaques, un cercle vicieux qu'il ne faut pas laisser s'installer.

Les conséquences sur la vie des individus sujets à l'insomnie peuvent être graves. Elles vont de l'assoupissement en cours de journée à l'accident. D'autre part, elles peuvent provoquer un fort absentéisme.

Une bonne hygiène de vie

Mais pour traiter l'insomnie à la base il faut tout d'abord accepter d'assainir son hygiène de vie. Eviter tout excitant avant le coucher est l'une des règles importante. Ainsi, il faut proscrire la consommation de café, d'alcool, de jus de fruits ou de tabac avant de se mettre au lit. D'ailleurs éviter de boire au coucher peut aussi permettre de ne pas se relever la nuit pour se rendre aux toilettes.

La consommation d'aliments trop gras et trop sucrés est également néfaste pour le sommeil. Mieux vaut donc manger équilibré et plutôt léger au dîner, un repas que l'on éloignera de quelques heures du moment du coucher.

Regarder la télévision ou rester "scotché" à son écran d'ordinateur juste avant d'aller au lit ne favorise pas non plus l'endormissement car nos neurones restent "en éveil" et sont sollicités par les lumières vives produites par ses appareils.

En revanche, on peut prendre une douche tiède, écouter de la musique douce et lire de façon à libérer son esprit et faciliter la venue du sommeil. Des sprays à vaporiser sur l'oreiller peuvent également se révéler utiles. Enfin, une chambre ni trop chaude ni trop froide (environ 19°) est l'idéal pour un bon sommeil.

La solution médicamenteuse en dernier recours

Si ces quelques remèdes ne sont pas suffisant on peut encore avoir recours à l'acupuncture qui aidera à mieux répartir et à ne plus bloquer la circulation des énergies provoquant l'insomnie.

Enfin, on peut également s'adresser à un spécialiste qui, grâce à une thérapie comportementale pourra tenter de rééquilibrer des endormissements trop tardifs ou des réveils trop tôt le matin.

De même la luminothérapie peut avoir de nombreux effets bénéfiques pour les personnes au sommeil décalé.

En dernier lieu, et uniquement sur les conseils d'un médecin, des somnifères ou des anxiolytiques peuvent être prescrit. Il faut toujours en respecter la dose et ne jamais faire d'automédication en prenant les médicaments d'une tierce personne. Ces produits sont dangereux et peuvent provoquer une accoutumance sévère si l'on en prend pendant une période prolongée. Aussi sont-ils souvent prescrits pour une durée courte, qu'il faut absolument respecter à la lettre.

Photo : kadmusarts.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017