Excite

Faut-il interdire les colliers de dentition pour bébés?

Pour les pédiatres français, le souci vient du fait que les notices vantent les supposées vertus, mais ne mettent pas en garde contre les risques d'étranglement.

Peu de données existent sur les accidents. Le service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) pédiatrique de Necker, à Paris, avait recensé en 2003 trente décès par étranglement mettant en cause colliers et autres chaînettes, les enfants s'étant accrochés à un barreau de lit ou à un autre mobilier.

Face à ces risques, de nombreux pays, comme le Canada, ont publié des recommandations contre le port de collier avant 3 ans. En Suisse, le professeur Olivier Reinberg se bat depuis vingt ans pour que ces accessoires ne soient plus vendus en officine. En France, de plus en plus de crèches et de structures collectives demandent aux parents de les enlever et une note est distribuée par certains professionnels de santé pour avertir des dangers qu'ils présentent.

De nombreux parents pensent que ce sont des produits anodins parce qu'ils sont vendus en pharmacie. Beaucoup d'achats se font sur Internet, où les contrefaçons sont fréquentes. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a pris plusieurs décisions ces trois dernières années interdisant des publicités vantant les vertus de ces colliers.

De son côté, une enquête menée en 2011 par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a montré que certains colliers n'étaient pas conformes aux règles de sécurité, par exemple, le cordon doit céder quand il est soumis à une certaine tension. En attendant, la Société française de pédiatrie a alerté les autorités de santé.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017