Excite

E-cigarette, lutte anti-tabac, quel choix pour le gouvernement ?

  • @getty Images

Le gouvernement socialiste français taxe de plus en plus les fumeurs. Pourtant, ces derniers dépensent. Les dernières mesures ne semblent pas les gêner. L'E-cigarette, censée remplacer le tabac, a trouvé ses adeptes. Mais pour l'Etat, malgré tout, l'E-cigarette peut être nuisible et pourrait rapporter de l'argent.

La Grande-Bretagne a commandé un rapport qui révèle que la cigarette électronique est moins dangereuse que le tabac à 95% en faisant ainsi le pays le moins fumeur au monde. Les associations françaises, luttant contre les addictions, et les usagers de la cigarette électronique demandent au gouvernement de revoir son plan national de lutte contre le tabac.

Les cigarettes électroniques loin d'être inoffensives.

Dès lundi 13 septembre, les discussions seront cruciales au Sénat pour les nouvelles lois sur la santé. La hausse du nombre de fumeurs en France est de 35%. La baisse en Grande Bretagne est de 20%. La France va-t-elle donc légitimer la cigarette électronique dans le plan anti-tabac ?

En France, la cigarette électronique est considérée comme dangereuse. Elle n'est donc pas promue auprès des fumeurs par les professionnels de santé et les centres de sevrage. Elle pourrait être donc la clé dans la lutte contre le tabagisme, surtout que le nombre de fumeurs a augmenté, ainsi que les décès liés au tabac. Cela donc conforte les positions des associations oeuvrant en faveur de la e-cigarette. Elles demandent au gouvernement français de suivre la Grande-Bretagne, dans sa lutte contre le tabac exemplaire, de revoir les mesures bridant l'usage de ce substitut, comme interdiction de la publicité, interdiction dans les lieux publics. Chez les Anglo-Saxons, plus la cigarette électronique est diffusée, moins les jeunes fument ; Il n’y a aucun danger de vapotage passif. De plus, les dosages en nicotine ne sont pas restreints. La cigarette électronique pourrait donc être considérée comme un substitut nicotinique lequel, lui, n'est pas interdit.

La France a une position frileuse à cause de tous les scandales sanitaires, comme le Médiator, le sang contaminé. Ce qui est nouveau fait peur et l'interrogation sur le risque zéro peut entraîner de nombreux retards. Les évaluations démontrent que les bénéfices sont supérieurs aux risques. Si, à partir de ce lundi, une avancée sur la cigarette électronique n'est pas prise en compte, ce sera plus difficile à l'avenir.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017