Excite

Du nouveau dans le dépistage du cancer de la prostate

Grâce à une étude suédoise, on est aujourd'hui capable d'avancer dans le domaine de la santé des hommes, et plus particulièrement en matière de cancer de la prostate.

La Suède vient de publier les résultats d'une étude portant sur le dépistage du cancer de la prostate. Un dépistage fait dès l'âge de 40 ans chez les sujets de sexe masculin permet non seulement de découvrir précocement un cancer mais aussi de prédire les risques d'en développer un à plus ou moins long terme.

Ce dépistage, très simple, consiste à établir le taux de PSA. Si la concentration de cette molécule dans le sang augmente, cela signifie qu'il existe un problème prostatique.

Cette recherche du taux de PSA est donc le meilleur moyen, à l'heure actuelle, d'orienter les sujets mâles vers un suivi plus poussé dès lors que le taux de PSA est élevé. Rappelons que le nombre de cancers de la prostate a considérablement augmenté ces dernières années.

Les symptômes ressentis en cas de cancer de la prostate sont le plus souvent des douleurs localisés dues à un dysfonctionnement d'organes voisins ou à leur atteinte par des métastases, une hématurie, une grande fatigue générale, une importante rétention d'urine, une impuissance sexuelle.

Jusqu'à présent les hommes redoutaient le fameux toucher rectal, dépistage manuel du cancer de la prostate, qui permettait de détecter une anomalie prostatique, et d'aucuns refusaient de s'y soumettre, prenant le risque inconsidéré de laisser s'installer sournoisement un cancer. Souhaitons que grâce à la recherche du taux de PSA, le nombre de cancers de la prostate connaîtra une courbe inversée dans les prochaines années.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018