Excite

Comment traiter les attaques de panique

Les attaques de panique, également appelées crises de panique ou crises d'angoisse, peuvent surgir n'importe quand, ce qui est très problématique. Cette forme de névrose se retrouve chez les personnes anxieuses et hypersensibles. Si une telle crise peut survenir chez presque n'importe qui une fois au cours de sa vie, pour d'autres personnes cela est un problème régulier. Voici quelques conseils pour savoir comment traiter les attaques de panique.

Les attaques de panique peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures. De même, elles peuvent être quotidiennes ou survenir plus rarement. Chez les personnes qui font des crises régulièrement, l'impact sur la vie sociale et professionnelle est important. Ce problème est donc loin d'être anodin et il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel de santé à ce sujet.

Comment reconnaître les symptômes d'une attaque de panique ?

Ces symptômes sont multiples, à la fois psychiques, physiques et comportementaux :

  • palpitations cardiaques ;
  • tachycardie ;
  • nausées ;
  • douleurs dans la poitrine ;
  • tremblements ;
  • malaises ;
  • vertiges ;
  • douleurs ;
  • sensation d'étouffement ;
  • sueurs, frissons et/ou bouffées de chaleur.

À ces symptômes s'ajoute une peur panique et irrationnelle qui peut prendre différentes formes : peur de mourir, de devenir fou ou encore peur de s'étouffer.

Comment traiter les attaques de panique ?

Voilà quelques conseils à appliquer lors d'une crise d'angoisse :

  • Se calmer : avoir conscience que ces symptômes sont une simple réaction (exagérée) du corps face au stress. Cela n'a rien à voir avec un trouble mental ou de la folie, et il n'y a aucun risque de mourir lors d'une crise. Il est donc important de le répéter à la personne victime d'une crise (ou de s'en convaincre lorsque l'on a soi-même une crise).
  • Laisser la crise se dérouler : les symptômes sont souvent trop violents pour être contenus. Il vaut mieux se laisser aller totalement à ce trop-plein d'émotions qui devient physique plutôt que de lutter contre.
  • Se mettre dans une position confortable : peu importe le lieu où survient la crise, il faut essayer de s'installer confortablement, voire de se trouver un petit coin tranquille, le temps que la crise passe.
  • Ne surtout pas penser au pire : plus la personne s'angoisse et imagine le pire, plus les symptômes vont gagner en intensité.
  • Respirer profondément, essayer d'avoir conscience de ce qui se passe dans son corps, de prendre du recul sur la crise.
  • Tenter de se distraire : en regardant ses proches, en essayant de penser à autre chose, en se concentrant sur une musique qui passe à la radio, etc.
  • Regarder sa montre : une crise, peu importe son intensité, finit toujours par passer. Regarder sa montrer permet de mettre un repère sur la crise, de se dire que d'ici telle heure, la crise sera finie.
  • Respirer dans un sac en papier (dans l'idéal, en avoir toujours un à portée de main).
  • Parler : ne pas avoir peur d'expliquer aux personnes présentes ce qu'il se passe, de mettre des mots sur les symptômes, les sensations. Cela aide également à reprendre le contrôle sur la situation.

Pour limiter la survenue des crises, tout ce qui permet de stabiliser les émotions est recommandé : sport, détente, méditation, etc. Apprendre à reconnaître les symptômes annonciateurs d'une crise est également important pour reprendre le dessus sur ces attaques de panique. Pour les personnes les plus gênées par ces crises, il existe des solutions plus poussées, comme des traitements médicamenteux ou des thérapies. Les résultats sont satisfaisants.

Attaque de panique ou crise cardiaque ?

Les effets d'une crise de panique sont assez proches de ceux d'une crise cardiaque, et certains patients s'inquiètent parfois plus que de raison en pensant être en train de faire un infarctus. Les médecins peuvent légitimement songer à un problème grave et faire alors passer une batterie d'examens au patient, surtout lorsque celui-ci n'a jamais fait de crise d'angoisse jusque-là. Écarter d'abord tout risque d'infarctus est nécessaire pour savoir comment traiter les attaques de panique.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017