Excite

Comment rester avec un dépressif ? Conseil pour l’aider à être heureux

Quand il s'agit d'un proche, voire d'un conjoint, on est en droit de se demander comment rester avec un dépressif, ou un conseil pour l’aider à être heureux. Sachant que la dépression est une maladie et qu'elle n'est absolument pas un caprice ou une folie, ce qui peut faire le plus plaisir à un dépressif, c'est de l'aider à guérir.

Surtout ne jamais lui dire de se secouer !

Pour amener un dépressif à la guérison, il faut d'abord que le mal soit reconnu, nommé et dédramatisé. Cela revient à dire qu'il faut consulter son généraliste d'abord, qui va orienter son patient vers un psychiatre. À ce moment-là, l'entourage doit l'encourager à consulter, reconnaître qu'il est bel et bien malade et qu'il a besoin d'un traitement, voire d'une hospitalisation. Si la dépression est la conséquence d'une trop longue et trop intense période de stress, l'hospitalisation se révèlera indispensable. L'entourage doit montrer qu'il comprend le problème et trouve la thérapie normale. Il doit s'appliquer à le faire comprendre aux diverses personnes susceptibles de rencontrer le malade, pour qu'elles ne gâchent pas par des remarques malvenues les bienfaits du traitement. Il n'y a pas de honte à être malade.

Le traitement est souvent très long. Comment alors rester avec un dépressif ? Quel conseil pour l’aider à être heureux ? Le pire serait de perdre patience, après avoir eu la bonne attitude de prise en main. La guérison prend du temps et les symptômes de la maladie sont agaçants pour l'entourage. Il ne faut pas perdre de vue que pour le dépressif lui-même ils sont invalidants, frustrants, inquiétants. Le dépressif, non seulement n'a plus le goût pour les choses qui l'intéressaient jusque là, mais malgré toute sa bonne volonté, il ne parvient plus à exécuter des actes ordinaires de la vie courante. Se laver ou s'habiller prend un temps fou, saisir le combiné pour téléphoner ou ouvrir une lettre est un calvaire, inimaginable quand on est sain. Il n'y peut rien, il ne faut pas l'en blâmer ni le forcer mais l'accompagner dans chacun de ses essais jusqu'à la limite du possible et savoir lui dire que ce n'est pas grave s'il n'y est pas arrivé et qu'il pourra essayer les jours suivants.

Savoir se protéger

Dans le comment rester avec un dépressif, le conseil pour l’aider à être heureux, il y a une chose importante, c'est la préservation de la santé de l'accompagnant. Il ne doit pas culpabiliser de se sentir impuissant et faire part de ses doutes au médecin du malade. Il doit conserver ses habitudes et prendre soin de lui pour tenir le coup et rester le pilier auquel le malade se raccroche.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017