Excite

Comment reconnaître les cervicalgies

Une cervicalgie peut être décrite comme un mal de cou. Celui-ci est souvent douloureux. Il existe plusieurs types de cervicalgies, et les distinguer n'est pas toujours simple. Infectieuses, inflammatoires ou tumorales, elles ont des symptômes qui varient et nécessitent des traitements différents, il est donc important de savoir à quel problème de santé le patient fait face. Mais comment reconnaître les cervicalgies ?

Pour savoir comment reconnaître les cervicalgies, il faut être attentif aux symptômes ressentis. Il existe plusieurs types de cervicalgies. On peut citer la cervicarthrose et le torticolis.

La cervicarthrose

Cette arthrose cervicale concerne généralement les femmes de plus de 35 ans, puis les hommes après 50 ans. La douleur est postérieure, elle irradie dans la nuque et s'étend des épaules jusqu'au front, et l'on observe une raideur du cou. On les traite habituellement comme on le ferait pour une arthrose, et la kinésithérapie peut également donner de bons résultats. Les douleurs peuvent devenir chroniques, on recommande alors le port d'une minerve.

Le torticolis

Ici, la douleur est vive, intense même. D'origine traumatique ou inflammatoire, le torticolis peut être très douloureux et durer plusieurs jours. On le soigne avec des anti-inflammatoires, des antalgiques ou des myorelaxants, selon son origine.

Il existe encore bien d'autres types de cervicalgies, et dans tous les cas, il est essentiel de consulter un médecin le plus vite possible. Celui-ci prendra soin d'observer plusieurs signes :

  • L'apparition de la douleur : si elle s'est installée progressivement ou brusquement. Si elle est apparue sans raison connue ou suite à un faux mouvement, un accident ou une forte émotion.
  • La topographie de la douleur et son irradiation : son emplacement exact et la façon dont elle se diffuse.
  • Son comportement : s'agit-il d'une douleur continue ou revient-elle à des moments précis ? Diminue-t-elle dans les positions de repos ?
  • Son intensité, la manière dont un traitement simple agit (ou non) sur elle.
  • Ses conséquences : on observe ici à quel point la cervicalgie est handicapante pour la personne.
  • La statique globale du rachis est particulièrement surveillée !

Ce sont autant d'éléments à prendre en compte pour reconnaître la cervicalgie et choisir ainsi le traitement le plus adapté.

Les examens à passer

Savoir comment reconnaître les cervicalgies est important, mais un examen médical est essentiel. Après avoir ausculté le patient et lui avoir posé des questions, le médecin pourra demander une radiographie du rachis cervical sous plusieurs angles. Si la cervicalgie semble être de nature infectieuse, un bilan inflammatoire pourra aussi être envisagé. Scanner et IRM sont également des possibilités, mais ces examens ne sont proposés qu'en complément, lorsque c'est nécessaire.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017