Excite

Comment gérer la diversification alimentaire de bébé

Dès la petite enfance, des tempéraments alimentaires bien différents coexistent : les enfants dits «faciles» qui apprécient le moment du repas, et les enfants «difficiles» qui rechignent à goûter tout aliment nouveau.

Dès la diversification, c'est-à-dire l'introduction régulière d'aliments autres que le lait, qui démarre vers 6 mois, les enfants ne ressentent pas de la même façon la saveur des aliments, sucrée, amère. La préférence pour le goût sucré est la seule qui existe à la naissance.

En proposant aux bébés une plus grande variété de légumes lors de la diversification, ils seront plus tournés vers les légumes plus tard. D'où l'intérêt de leur faire goûter un nombre important de légumes le plus tôt possible.

Il y a dans ce domaine beaucoup d'idées reçues et d'auto censure. Par exemple, on donnera plus facilement des carottes que de l'artichaut. Or, l'un comme l'autre sont bons pour le bébé. Plus un aliment est présenté plus il est apprécié.

Les goûts de l'enfant en matière d'alimentation s'affirment peu à peu, tout comme son caractère. La table peut alors parfois se transformer en champ de bataille, et les parents usent de toutes sortes de stratégie pour amener leur petit gastronome à finir son assiette!

La stratégie la plus payante pour faire apprécier les aliments nouveaux semble être celle de la main de fer dans un gant de velours, à savoir persister à faire goûter ceux-ci aux enfants, sans les forcer à finir. Dès que l'aliment est l'objet d'un chantage affectif, cela ne donne plus la place convenable à l'aliment et ne marche pas.

Les parents doivent aussi donner le bon exemple et accompagner le bébé dans ses découvertes alimentaires en étant persistant, tout en restant dans le plaisir.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017