Excite

Comment en finir avec les ongles rongés

Plus d'un tiers des Français rongent leurs ongles. Des solutions existent pour en finir avec l'onychophagie, mais il faut avouer que la dépendance est tenace.

Il n'y a pas que les enfants qui se rongent les ongles. Les adultes aussi sont onychophages. Que ce soit pour une femme ou un homme, on ne peut pas dire que ce soit très élégant. Il est possible de rompre avec cette habitude, même si ce n'est pas toujours facile. Bien que les rechutes soient fréquentes, inutile de se décourager.

Le vernis amer donne de bons résultats. Il s'achète en pharmacie pour un prix raisonnable et se pose sur les ongles comme tout autre vernis. Invisible, il peut être utilisé aussi bien par les hommes que les femmes. Son atout dissuasif tient dans son goût réellement amer et tenace. Il a tendance à conditionner l'onychophage qui, très vite, perd l'habitude de porter ses doigts à la bouche. Certes, le vernis amer ne fonctionne pas chez tout le monde, mais cela peut valoir le coup de tenter l'expérience pendant quelques semaines. Il n'est pas dangereux pour la santé.

Le besoin compulsif de se ronger les ongles peut être expliqué par un stress, l'individu semblant trouver dans ce geste un semblant d'apaisement.

En réduisant l'origine du stress, il est possible de venir à bout de cette addiction. Il en est de même si l'onychophagie est due à un manque de confiance en soi. Rencontrer un psychothérapeute peut aider, s'investir dans une activité physique ou manuelle sont autant de solutions capables d'aboutir.

La pose de faux ongles en institut est une autre solution efficace, mais elle représente un coût non négligeable susceptible de rebuter les budgets serrés, et n'aura aucune incidence sur l'origine de l'onychophagie.

Tout comme certains fumeurs réussissent à lâcher la cigarette, le rogneur d'ongles peut mettre un terme à son habitude en demandant à son entourage professionnel, familial, amical de se montrer solidaire. Si parmi ce cercle social il existe d'autres personnes habituées à se ronger les ongles, pourquoi ne pas tenter d'arrêter à plusieurs ? Le fait de s'encourager les uns les autres peut être très positif et permettre un regain de confiance en soi.

L'inactivité, source d'angoisse, n'est pas pour aider à mettre un terme à l'onychophagie. L'une des solutions peut donc consister en un changement total des habitudes de vie en rompant avec une sédentarité excessive, avec l'ennui, la solitude et le manque d'occupations épanouissantes.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019