Excite

Chirurgie cérébrale sur patient éveillé

  • @getty Images

Les chirurgies des tumeurs cérébrales peuvent être réalisées avec des patients éveillés, diminuant ainsi les séquelles neurologiques.

Il existe deux types de tumeurs intracrâniennes, celles dans le cerveau et celles dans son enveloppe. Les gliomes et les métastases concernent les premières. Les méningiomes à 70%, se développant dans les méninges, et les neurinomes, localisés dans les nerfs, sont les plus fréquentes des secondes. Méningiomes et neurinomes sont bénins mais doivent être opérés car ils grossissent.

Comment développer sa mémoire ?

La chirurgie crânienne consiste à ouvrir le crâne, selon la localisation de la tumeur. Mais ce n'est pas sans danger. La zone fonctionnelle commandant la motricité, le langage, la vision... peut être lésée entraînant des séquelles comme paralysie partielle, trouble de la parole, de la vue, de l'audition. Mais les techniques actuelles sont assez performantes pour les éviter.

Les opérations sur les tumeurs situées près des zones fonctionnelles n'étaient pas pratiquées jusqu'à la fin des années 1980. Les Américains ont tenté, quelques années plus tard, la première opération sur patient éveillé. Elle est arrivée en France à la fin de années 1990 et était réalisée pour les tumeurs situées dans le cerveau. Il ne devait y avoir aucune contre-indications. La chirurgie cérébrale sur patient éveillé ne peut être pratiquée sur la tumeur au niveau du tronc cérébral ou lorsqu'un gliome multifocal a atteint plusieurs zones du cerveau, ou lorsque des métastases sont associées à des atteintes des méninges.

Avant l'opération sur patient éveillé, une IRM cérébrale permet de localiser la tumeur et les zones environnantes. Le chirurgien ouvre la boîte crânienne et l'enveloppe du cerveau sous anesthésie générale. Le patient est ensuite réveillé et ne ressent aucune douleur. Des tests, comme des exercices de lecture, permettent d'identifier toutes les régions du cerveau et leurs fonctions. L’électrocorticographie, nouvelle technique, enregistre l'activité électrique du cerveau en temps réel, permettant ainsi de repérer, avec une plus grande précision, les zones à éviter.

Le patient opéré éveillé est calme. Un tiers ne se rappelle plus d'avoir été éveillé. Les bénéfices de ce type d'opération sont de diminuer les risques de séquelles neurologiques, augmenter la quantité du tissu tumoral à ­enlever, pratiquement 90%, quand c’est nécessaire et prolonger les rémissions, souvent complète et améliorer la qualité de vie chez les patients atteints de métastases cérébrales et de gliomes.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018