Excite

Cancer du côlon : comment éviter les risques ?

Le cancer du côlon tue près de quinze mille personnes en France chaque année. Il concerne plus d'hommes que de femmes. On connaît aujourd'hui les facteurs de risque de ce type de cancer, ses manifestations et l'on sait le repérer. Plus il est diagnostiqué tôt, plus il existe de chances de le guérir.

Le cancer du côlon est un fléau qui touche les pays fortement industrialisés, et chaque année on dénombre – en France – près de trente-cinq mille nouveaux cas.

Le fait de diagnostiquer un cancer colorectal de façon précoce augmente les chances de guérison. Les pouvoirs publics ont mis en place il y quelques années, une campagne de dépistage qui tend à réduire la mortalité par cancer du côlon.

Ce dépistage s'adresse, tous les deux ans, à toute personne âgée de plus de 50 ans. Il consiste en un test Hemoccult II® qui s'effectue sur trois jours. Ce test au gaïac se pratique au domicile de la personne testée. Il s'agit d'une récolte d'échantillons de matières fécales dans lesquelles seront recherchées des traces de sang provenant d'une partie quelconque du tube digestif. Un moyen simple qui permet de réduire le nombre de décès dus au cancer colorectal.

Mais il existe un autre test (immunochimique) permettant d'apporter plus de précisions quant à l'origine des traces de sang contenues dans les selles analysées. En effet il a la capacité de ne détecter que le sang qui provient du rectum, du côlon.

Les personnes ayant des antécédents familiaux pour ce type de cancer, et surexposées au risque de développer un cancer du côlon, peuvent demander une surveillance dès l'âge de 40 ans. Dans ce cas, leur médecin pourra prescrire une coloscopie ou une sigmoïdoscopie (pour étudier la paroi du côlon sigmoïde).

Pour sensibiliser la population sur le cancer du côlon, la ville de Paris avait ouvert un côlon géant en 2011. Instructif !

Règles d'hygiène de vie et d'hygiène alimentaire pour se protéger

L'alimentation et le mode de vie sont intimement liés à la survenue d'un cancer du côlon. En bref, il faut éviter le plus possible :

  • de consommer de l'alcool,
  • de manger de grosses quantités de viandes rouges,
  • de consommer des aliments gras, de la charcuterie, des plats industriels, des viandes cuites au barbecue.

Mieux vaut manger beaucoup de fruits et légumes, peu de viandes rouges, et consommer chaque jour des fibres alimentaires afin de favoriser le transit intestinal. Il est vivement conseillé de lutter contre la constipation. Côté boisson, boire un litre et demi d'eau plate riche en potassium et magnésium est une bonne habitude.

Comme dans bon nombre de maladies, le tabac est un facteur aggravant.

Concernant l'hygiène de vie, il est prouvé qu'une activité physique et régulière protège contre le cancer du côlon, tout comme la lutte contre la sédentarité. Une bonne façon de lutter contre l'obésité responsable elle aussi de la survenue du cancer du côlon.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017