Excite

Cancer du col de l'utérus, nouveau test de dépistage

Le vaccin, le Gardasil, censé protéger contre le cancer du col de l'utérus ou du moins le rendre moins virulent a de plus en plus mauvaise presse. En effet, les jeunes filles peuvent se faire vacciner, à raison de 3 doses, mais certaines ont rencontré de très graves problèmes de santé. Le vaccin serait en cause.

Le cancer du col de l'utérus affecte 500 000 femmes chaque année dans le monde. La moitié des patientes décèdent.

Le cancer du col de l'utérus, notamment le virus du papillome humain (HPV) est une maladie très grave qui touche toutes les femmes. Pour le dépister, le frottis et deux autres examens, colposcopie, réalisés par le gynécologue sont pratiqués. Il est souvent constaté qu'aucun symptôme ne permet de déterminer s'il existe un précancer.

Toutefois, le groupe suisse pharmaceutique Roche, spécialiste de l'oncologie, va lancer un nouveau test de dépistage du cancer du col de l'utérus. Ce test cytologique, appelé CINtec PLUS, permet d'identifier les femmes présentant des lésions précancéreuses de grade élevé. Elles doivent alors se soumettre à une colposcopie. Après analyse par un laboratoire d'analyses, la patiente connaîtra les suites données au résultat. Cela peut être une biopsie, une intervention chirurgicale. Le test est conçu de telle façon que la différence entre les personnes à risque et les autres est clairement établie.

Pour que le cancer du col de l'utérus ne soit plus une fatalité, toutes les femmes doivent réaliser un frottis annuel. Si le cancer est dépisté très rapidement, il peut être le mieux prévenu et soigné. Le taux de survie est de 90 %. Si le stade est avancé, le taux de survie à cinq ans tombe à 20%.

Le test de dépistage Roche sera commercialisé en Europe, Asie, Amérique Latine et Canada.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017