Excite

Cancer des ovaires, les médecins recommandent l'ablation

  • @Getty Images

Angelina Jolie l'avait annoncé après avoir révélé sa double mastectomie, elle s'est fait opérer dans le cadre de l'ablation de ses ovaires et des trompes, afin d'éviter toute forme de cancer. Kelly Osbourne serait dans le même cas qu'Angelina Jolie. Les spécialistes recommandent cette opération si les risques sont avérés. Le cancer des ovaires est difficile à détecter car les signes cliniques sont faibles, juste quelques douleurs légères au ventre.

Que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe, les spécialistes sont unanimes. L'ablation préventive des ovaires réduit les risques de cancer chez les femmes génétiquement prédisposées. Elles sont porteuses de la mutation génétique BRCA1 et BRCA2 qui prédispose aux cancers du sein et de l'ovaire. L'ablation des ovaires est courante aux Etats-Unis pour toutes les femmes ménopausées. Elle se passe par coelioscopie. L'inconvénient est la fertilité et une ménopause précoce. La prévention est donc de mise dans ce pays. Il en de même pour la mastectomie. Ce n'est pas le cas en France. Les femmes présentant des risques sont suivies au moins trois fois par an avec mammographies et échographies.

Un guide de la stimulation ovarienne.

La double mastectomie subie par Angelina Jolie et sa révélation publique ont été bénéfiques pour toutes les femmes. Elles ont été nombreuses à consulter pour être dépistées. Il en sera très certainement de même après cette nouvelle ablation. Il y a encore quelques années, il était impensable de subir une opération pour enlever des organes sains. Mais ces mutations entraînent un risque très élevé de développer une de ces formes de cancer. Pour une femme de 70 ans, porteuse du BRCA1, l'ordre est de 40% pour le cancer des ovaires, 20 % pour celle porteuse du BRCA2 contre 1,5% pour la population générale.

L'estimation est qu'une femme sur 400 à 500 est porteuse de la mutation génétique BRCA1 ou BRCA2.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017