Excite

D’où viennent les appellations étranges de certaines parties du corps humain?

Du coccyx en passant par la glabelle, la lunule, le muscle sartorius, certains noms des parties du corps humain sont vraiment étranges. Ces appellations au caractère fantaisiste ne datent pas d’hier, mais ont une origine bien ancrée dans le passé. Nos ancêtres les scientifiques d’antan ne manquaient pas souvent d’inspiration pour nommer certaines parties du corps sous la bases de quelques caractéristiques qu’ils ont observées.

    Photo: Shutterstock

La Glabelle

C’est cette éminence de l’os frontal qui se trouve entre les arcades sourcilières. Provenant du mot latin « glabellus » qui veut dire chauve, cette partie du corps qui est lisse et se localise au-dessus du nez juste entre les sourcils est la zone d’apparition par excellence des premières rides sur le front. Cette partie est très fréquemment sollicitée lorsque l’on veut faire disparaitre les rides à l’aide du Botox.

La thyroïde

Provenant du mot grec « qyreoeidh » qui veut dire « semblable à un bouclier long », c’est une petite glande qui pèse environ 28 grammes et qui se trouve dans le cou, juste sous le larynx. Cette glande intervient essentiellement dans la croissance et le métabolisme basal.

Le coccyx

Ce vestige de la queue des mammifères est l’os localisé à l’extrémité de la colonne vertébrale chez certains primates dont l’homme. Ce nom vient du grec « coucou », par analogie entre la forme incurvée de l’os et le bec de l’oiseau ainsi nommé. Il forme le troisième pied du tripode qui soutient l’homme en position assise. Une chute sur les fesses peut causer des douleurs voire une fracture de cette partie du corps.

L’artère

Ce mot vient du latin et grec « arteria ». Il signifie « porte air » car les anciens pensaient que ce sont des conduits d’air car ils ne renfermaient pas de sang après la mort. Ce vaisseau sanguin conduit le sang du cœur aux autres tissus de l’organisme. La principale maladie des artères est favorisée par des facteurs à risque tels que le tabagisme, l’hypertension artérielle, le diabète et l’excès de cholestérol.

La paume

Issu du latin « palma » (paume, creux de la main), c’est la face intérieure de la main entre le poignet et la racine des doigts. Dans l’antiquité, il était fréquent de placer une feuille de palmier entre les mains du champion. La peau de main peut être atteinte d’une maladie qui cause l’épaississement et le resserrement des tissus sous la paume : on l’appelle la maladie de dupuytren

La lunule

C’est la zone blanche en forme de croissant sur les extrémités des ongles. Elle se forme à la suite d’un relâchement dans la formation des lamelles de kératine qui composent l’ongle. Certaines croyances affirment que le changement de couleur, de forme et de taille de la lunule peut indiquer si une personne souffre d’une maladie. Ce mot, qui vient du latin « lunula » signifie « petit croissant ».

L’uvule

C’est une excroissance rose pâle au fond de la gorge. Ce nom est issu du latin « uvula » qui veut dire « petit raisin ». Son rôle, selon les scientifiques, est de sécréter de la salive pour éviter que la bouche ne sèche et faciliter ainsi le discours. Souvent, la consommation du tabac, certaines réactions allergiques peuvent faire gonfler l’uvule qu’on appelle aussi la luette.

L’iris

C’est le nom d’une déesse de la mythologie grecque qui était la messagère des dieux et qui lorsqu’elle déployait son écharpe, produisait l’arc -en -ciel. Ce mot désigne la partie colorée visible de l’œil. Son rôle est de réguler la quantité de lumière qui parvient à la rétine. La maladie qui en découle s’appelle l’iritis.

Conclusion

Certaines parties du corps humain ont des noms très étranges qui tirent leur origine du latin ou du grec ou encore des mythologies anciennes.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2020