Excite

Anorexie, les signes qui ne trompent pas

Les jeunes filles ne sont pas les seules à être touchées par l'anorexie. L'anorexie touche aussi les femmes. Plus étonnant, 10 % des garçons sont eux aussi concernés. De plus, les dernières études ont montré que les garçons de 7 à 12 ans sont touchés par l'anorexie.

Certains signes doivent alerter l'entourage :

  • peur incontrôlable de grossir bien que la personne présente déjà une minceur extrême
  • souhait de maintenir absolument un poids inférieur à la normale
  • aménorrhée depuis plus de trois mois consécutifs
  • obsession du poids et donc de la minceur
  • perception perturbée de son corps et de son apparence
  • mise en place d'une stratégie de contrôle

La stratégie de contrôle consiste, pour l'anorexique, à user de stratagèmes divers et variés pour ne pas prendre de poids (utilisation de laxatifs et coupe-faim, activité intensive extrême, refus systématique de se nourrir). L'anorexique ressent un réel plaisir à ne pas manger. Tous les moyens sont bons pour éviter l'agression que représente la prise de repas. Quant au choix des aliments consommés, il est plus que draconien tendant à éliminer féculents, graisse, sucre, pain sans tenir compte des carences qui s'ensuivent.

Il convient de faire la différence entre l'anorexie restrictivequi entraîne une maigreur. La personne atteinte lutte perpétuellement contre la sensation de faim, et l'anorexie-boulimie qui s'exprime par des crises de boulimie venant ponctuer une anorexie bien installée, l'anorexie venant compenser la boulimie ponctuelle.

Généralement les personnes souffrant d'anorexie-boulimie n'affiche pas une maigreur aussi importante que celles atteintes d'anorexie restrictive.

Le risque de mortalité chez les anorexiques-boulimiques est de 4 % et de 1 % chez les anorexiques restrictifs.

Quant au devenir des anorexiques ayant suivi des thérapies, un tiers s'en sort sans séquelles physiques et psychologiques, un tiers ne se libère pas totalement de l'anorexie ni d'un comportement restrictif vis-à-vis de la nourriture et éprouve certaines difficultés affectives. Enfin, un tiers persiste dans un comportement restrictif gravissime et plonge généralement dans la dépression.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018