Excite

Alcoolisme : comment rompre avec la dépendance ?

Une personne sujette à l'alcoolisme doit être motivée pour qu'une cure de désintoxication puisse être efficace. Bien que l'entourage soit tenté de l'y forcer, mieux vaut savoir que sans implication de la part de la personne alcoolique, la rechute est quasiment assurée. Comment orienter un malade alcoolique vers un centre de soins et obtenir une guérison réelle ?

Le premier référent à contacter est le médecin traitant. Il connaît les problèmes liés à l'alcoolisme. Lui seul est à même de juger du niveau de dépendance d'une personne sujette à une consommation excessive d'alcool. Il saura conseiller et orienter le malade vers un CSAPA (Centre de Soins, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie). Il s'agit d'une structure où l'on peut consulter une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, psychologues, spécialistes de l'action sociale et éducateurs spécialisés. On y oriente également les dépendants aux drogues illicites.

Le site alcoolinfoservice.fr est à consulter par les personnes alcooliques mais également par leurs proches. Il est très utile car éducatif. En effet, combien de personnes disent ne boire qu'occasionnellement et ne se rendent pas compte de leur dépendance à l'alcool ? Grâce à Alcool Info Service, on peut connaître son niveau de dépendance en évaluant puis en suivant sa propre consommation d'alcool.

On apprend également quels sont les dégâts provoqués par l'alcoolisme sur la santé mentale, physique et organique. Les femmes enceintes qui ont tendance à boire de l'alcool de temps en temps ou plus souvent ont elles aussi tout intérêt à consulter ce site. Enfin, grâce à l'onglet "Se faire aider", il est facile d'obtenir des conseils et des informations pour se soigner et rompre avec l'alcoolodépendance : l'intérêt de suivre des soins, les avantages d'une vie sans alcool. Cette partie du site apporte également des réponses à l'entourage d'une personne sujette à l'alcoolisme.

Quels sont les signes à surveiller ?

Commencer à boire un apéritif alors qu'on est seul peut déjà mener vers l'interrogation. Consommation ponctuelle excessive, maîtrise de la consommation d'alcool difficile, impact négatif sur les activités quotidiennes, difficulté de mémorisation voire pertes de mémoire, un entourage inquiet et malheureux sont autant de points qui doivent faire réfléchir. Il est donc capital de définir ses propres objectifs et de les suivre, de préférence en se faisant aider pour éviter les échecs. L'alcoolisme se soigne.

Il est un fait constaté aujourd'hui sur les pratiques courantes des adolescents : ils ont lâché le paquet de cigarettes pour se ruer sur l'alcool… Attention, danger : l'alcoolisme touche de plus en plus de jeunes !

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017