Excite

Alcoolisme expliqué par la génétique ?

L'alcoolisme est une maladie. Il peut rendre violent. Il peut faire perdre un emploi. Les personnes touchées par l'alcoolisme doivent donc se faire soigner car une vie familiale est impossible. Un sevrage est donc nécessaire, mais aussi des réunions aux Alcooliques Anonymes. Une personne alcoolique, même soignée, ne doit plus toucher un verre d'alcool sous peine de replonger. Les statistiques le montrent. Les jeunes boivent de plus en plus tôt. Pour certains, ils commencent au collège. Ils boivent plusieurs verres, souvent le ventre vide, voulant ressentir un effet immédiat. L'alcoolisme a également un facteur héréditaire.

Et si l'alcoolisme était lié à la génétique ? Depuis de nombreuses années, les gènes sont étudiés. Les populations d'Asie ont une prédisposition à rougir lorsqu'elles consomment de l'alcool. Les Américains, d'origine européenne, sont prédisposés à devenir alcoolique.

Selon une étude, rendue publique, de l'Université de Newcastle, certaines personnes pourraient être prédisposées à consommer de l'alcool excessivement. Cela serait dû à un gène défectueux qui ne régulerait pas correctement la façon de boire de ces personnes. Ce gène est le Gabrb 1.

L'étude a été effectuée sur des souris pendant 10 ans. Elles se sont vues proposer de l'eau et de l'alcool dilué dans de l'eau. Celles dont le gène n'était pas défectueux ont choisi la première proposition, au contraire des autres qui consommaient la deuxième boisson à hauteur de 85%. Le travail doit maintenant se poursuivre sur les humains et savoir s'ils réagissent de la même façon que les souris, avec les facteurs environnementaux à prendre en compte.

Toutefois, comme le rappelle le Dr Quentin Ansteen, l'alcoolisme est trop complexe. Il ne peut être résumé à un gène. Mais cela pourrait être toutefois une avancée pour les malades, la famille et surtout pourrait permettre d'identifier les personnes à risque pour qu'elles reçoivent un traitement adapté.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017